Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Ils sont partout !

Eh oui, à l’occasion de cette météo pluvieuse de fin de printemps, nul doute que le salon des maires fera le plein. Eh oui, ils sont partout, dans chaque ville, village, dans chaque commune de France. 36 000, c’est leur nombre. On peut les rencontrer usuellement en train d’arpenter leur ville les jours de marché, de match où de fête locale, ou dans leur bureau à étudier tel ou tel sujet. C’est pourquoi il est intéressant de voir à quel point les Français sont attachés à leur édile local. Alors que la défiance à l’égard du politique bat son plein, un récent sondage Ipsos pour le Cevipof et l’Association des maires de France montre que 75% des Français sont fortement attachés à leur commune. Malgré l’émergence des intercommunalités, le grand repère reste la ville, le village. La commune reste

l’échelon de référence parce qu’elle est synonyme de proximité. Incarner une fonction, une ville, nous avons bien connu ce phénomène sous Dominique Baudis. Toulouse est pourtant la quatrième ville de France mais reste, il est vrai, “un grand village”.

Dans notre belle région au futur nom bien choisi grâce au vote électronique : Languedoc-Pyrénées, Occitanie… il y a pourtant un maire qui arrive à être plus à droite que le FN. Robert Ménard, maire de Béziers depuis 2014, élu grâce au FN, se prend pour un penseur. Déjà, un ancien cadre du parti d’extrême droite avait obtenu le surnom de Nabot-léon pour sa volonté de putsch et sa petite taille, lui ce pourrait être Nabozéon (pour les amateurs d’anagramme verbale). Ce véritable petit Goebbels des temps modernes. En a-t-il eu assez de jouer avec son journal municipal ? Force est de constater qu’il se veut être le chantre de la grande droite. “Oz ta droite”, voilà son nouveau moyen de propagande. Pas vraiment révolutionnaire et encore moins magique ! Veut-il concurrencer Marine Le Pen qu’il trouve trop molle ? Ou tout simplement prépare-t-il déjà sa réélection de 2020 ? Avec zéro retenue, frisant avec le dégueulasse durant ce week-end de “réflexion”! Ces partisans se sont bien laissés aller : pour beaucoup, la seule réflexion à en tirer était de les étamer et les orienter à la lumière. Tellement intense qu’ils ont réussi à sortir 51 propositions sans glaçon!

Après “Hé ho la gauche”, “Oz ta droite” (bravo l’orthographe)… À quand “Ho hisse les Verts” ou “Youpi anticapitaliste”?

Notre ex-région Midi-Pyrénées sera-t-elle soluble dans cet océan rance-moisi qui court le long de la Méditerranée du Languedoc-Roussillon?

Dans tous les cas, je ne me sens aucun atome crochu avec ce Ménard-là. Déjà que je ne supportais que peu son irrespect de président de R.S.F. ou de chroniqueur sur I télé. Bref, heureusement 35 950 maires ne sont pas de sa mouvance… et je ne m’en porte que trop bien.


UN COMMENTAIRE SUR Ils sont partout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.