Pierre Juston
Pierre
Juston
Militant du PS

Il y aura toujours un couteau chez les Le Pen …

 

Dans la bouillonnante actualité de ces dernières semaines, une polémique aura particulièrement marqué mon attention. D’abord parce qu’elle n’est pas une vaine polémique mais révélatrice de la stratégie politique menée par Marine Le Pen, celle d’un grand écart hypocrite. Ensuite parce que si elle reste une polémique, elle nous amène tout de même à nous attarder quelque peu sur le fond politique.

 

Une « polémique artificielle »?

 

Il s’agit des déclarations -plus que maladroites- de Marine Le Pen sur le Plateau de Jean Jacques Bourdin cautionnant la torture dans certains cas, notamment celui où “une bombe tic tac tic tac doit exploser dans une heure ou deux (…) il est utile de faire parler la personne (…) avec les moyens qu’on peut. » C’est le « syndrome Bauer » qui a frappé Madame Le Pen, « 24 heures chrono » pour sauver la France et « scénario T.T.B » ( Ticking-time bomb »). S’agit-il, comme s’en est défendue la principale intéressée sur Tweeter, d’une “polémique artificielle », se défaussant rapidement de ses déclarations initiales? Je ne le crois pas et il est d’ailleurs intéressant de s’arrêter sur sa propension à se défendre a posteriori sur ses déclarations. En réalité, pas de polémique artificielle mais comme le souligne parfaitement Maître Henri Leclerc, président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme: “Marine Le Pen préfère assumer un mensonge plutôt qu’assumer qu’elle y est favorable ».  Au delà du mensonge évident, il est important d’analyser le raisonnement. Elle nous a servi une rhétorique à la sauce Zemmour, un savant cocktail de pragmatisme exacerbé par un crypto réalisme froid et sans fondement puisqu’il resterait à prouver que la torture dans de pareils cas serait efficace. Cependant, gardons-nous de mettre un seul doigt dans la démonstration de l’efficacité ou de l’inefficacité, de l’existence réelle ou non de ce type de situation. Ce genre de démonstration est inopérante, inconsistante et dangereuse. En effet, une seule chose devrait retenir notre attention, il s’agit de l’élément moral, de la question suivante: quelle éthique politique l’acceptation de la torture induit-elle? Quelles en sont les conséquences sur le projet politique, sur la vision de la France, puisque Madame Le Pen a des velléités à en être la Présidente ?  Il induit en fait ce qu’il y a de pire tant sur la méthode que sur le fond, le pire des nihilisme de la pensée politique. Un engagement politique qui ne vise aucun idéal est tout sauf politique. Quel idéal politique pour une société légitimant la torture, quel humanisme pour un État légalisant ce qu’il y a de pire dans l’humain?

 

 

Un couteau qui se transmet « de père en fille ».

 

La torture et les Le Pen: une vieille histoire. Celle du lieutenant Le Pen et des atrocités dont il fut accusé pendant la guerre d’Algérie. Le père a toujours eu du mal avec cette notion, mot qu’il trouve d’ailleurs «ambigu ». Lui préfère parler de «  moyens de coercitions physiques », « des choses qui ne laissent pas de trace ». Seulement, le lieutenant Le Pen aura laissé une trace de son passage en Algérie, un couteau, à son nom et joliment décoré d’une croix gammée gravée.  Finalement, le couteau semble symboliser parfaitement « l’art et la manière » de faire de la politique, de concevoir le politique par les Le Pen. On tranche dans l’humain, ce qui compte c’est le résultat, qu’il soit discutable ou non. C’est le rejet de tout idéalisme, le rejet même de notre pacte social, de nos fondements républicains, de ce qui repose sur la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Voilà ce qu’est la « Realpolitik » à la sauce Le Pen. Ce que nous apprend ce « péché d’honnêteté » c’est que cette même Marine Le Pen qui se réclame de la République, de la Liberté, de l’Egalité, de la Fraternité et depuis quelques années, de la laïcité opère en réalité un détournement, un attentat, une perversion de ces valeurs. Ne nous y trompons pas. Marine Le Pen a aussi eu son « Couteau(x) », de son prénom Paul-Marie. Pas le même office que celui du père (on imagine). Celui-ci, véritable Cheval de Troie chargé ces dernières années de débaucher de l’UMP pour un rassemblement « bleu marine », aura oeuvré pour elle jusqu’à ce qu’ils soient depuis octobre (oserais-je le dire) « à couteaux tirés ». Ce dernier ira même jusqu’à qualifier « Madame Le Pen » de « bulldozer » dans une lettre ouverte. Ce modèle de Couteau est le plus dangereux, celui dont il faut absolument se méfier et qui fait des ravages à l’UMP, encore ces jours-ci. C’est le couteau de l’hypocrisie, celui qui se cache mais qui n’en dit pas moins.

 

A ceux qui cherchent encore ce qu’il y a de commun entre la fille et le père, je réponds: c’est le couteau. Pour ce qui est de la différence entre les deux: le père avait l’honnêteté de le brandir, la fille, elle, le cache toujours derrière son dos.

 


4 COMMENTAIRES SUR Il y aura toujours un couteau chez les Le Pen …

  1. Opposition31 dit :

    Que dire de votre article M. Juston ? C’est un article pour ne rien dire, qui s’inscrit dans la droite ligne des insuffisances du système UMPS !

    Votre explication tortueuse “du couteau des Le Pen” révèle quoi ? Elle révèle l’absolue incapacité du Parti Socialiste à régler des problèmes. Votre article me fait penser à votre cellule de lutte contre le Front National : comme si finalement le chômage et l’insécurité étaient des sujets mineurs face à la progression du FN.

    Tandis que les problèmes s’accumulent, que les Français souffrent et que l’image de la France se délite, les membres du PS s’interrogent sur les moyens par lesquels ils vont pouvoir s’accrocher au pouvoir ! Et les parrains bonimenteurs socialistes s’accrochent avec talent, Kader Arif et Thomas Thévenoud ne nous diront pas le contraire !

    Pendant ce temps, les rares militants du PS – qui existent encore – désertent le terrain et passent leur temps sur internet à agiter le spectre d’un désastre dont ils sont eux mêmes les auteurs. Ces militants dissertent sur des hypothèses, s’amusent à faire peur et inventent des polémiques là où n’y en a pas, tout ça pour noyer un poisson bien plus gros : leur propre échec. Un échec total de l’avis des Français, qui s’apprêtent à faire vivre à ce conglomérat d’intérêts électoraux une cuisante défaite aux prochaines élections !

    Vous pouvez donc continuer à brasser du vent, les Français ne sont pas dupes : Les seuls hypocrites oligarques qui ne tiennent pas leurs promesses sont au PS (et à l’UMP et chez tous vos copains). Maintenant, avant de vous préoccuper du seul parti à avoir un programme solide et à apporter de véritables réponses, ayez au moins l’intelligence de gérer notre pays sans trop de casse, de ne pas trop vous faire remarquer, et ce, jusqu’à notre arrivée au pouvoir.

    Cordialement,

    @PuissantJFN

    • Juston pierre dit :

      Je vous propose de venir à cette réunion publique, vous y apprendrez des choses sur votre candidate, votre programme et votre parti:

      https://www.facebook.com/events/1509841365945295/

      Cordialement

    • Pierre Juston dit :

      Je serais ravi aujourd’hui, monsieur “puissant JFN”, de vous entendre sur la nouvelle posture de votre présidente Marine Lepen qui a décidément du mal à se détacher des vieilles pratiques de son père comme j’ai pu le dénoncer dans mon billet. Monsieur Lepen n’est pas charlie et sa fille non plus, il semble. Et vous? l’êtes vous? Après la torture, est venue “la peine de mort” dans une tentative minable et indigne de récupération politique. Monsieur “Puissant JFN”, quand on cache un couteau trop gros… il finit toujours par se voir à un moment ou à un autre. Quelques précisions, il vous échappe certainement que je ne “gére pas le pays”, que je ne suis qu’un militant socialiste toulousain. Par ailleurs, sachez que je compte bien continuer à “brasser du vent” avec d’autres billets qui rappeleront d’où vient votre parti, ce qu’il est actuellement, un parti qui lui, à défaut du vent, “brasse de la haine”. Sachez également que je continuerai à “me faire remarquer” jusqu’à votre (hypothétique) arrivée au pouvoir. Les menaces à peine voilées ne me font pas peur, surtout de la part de quelqu’un qui n’ose pas signer de son nom ses propres commentaires.

      Cordialement

      Pierre Juston.

  2. Simon dit :

    Petite question rapide : si d’un côté un mec tient en otage des membres de ta famille et annonce qu’il a placé une bombe explosant dans l’heure juste à côté d’eux et de l’autre son complice en garde à vue interrogé par les policiers, t’attends que le complice fasse des aveux ?

    Je veux pas légitimer la torture, mais à circonstances exceptionnelles, moyens exceptionnels.

    Après pour la remarque ça va faut arrêter de voir que le mauvais côté au front national, certes ce parti a un passé pourri (homophobie, racisme etc) mais faut vraiment que vous arrêtiez de vous focaliser sur ça et commencer par construire des arguments autres que les gaffes du père le pen. Le front national a énormément changé bien que certains ne veulent pas le voir il ne faut pas se voiler la face, qu’on soit pour ou contre leurs idées, le parti s’est modernisé et attire de plus en plus, notamment des jeunes…
    Des jeunes qui sont acceptés parce qu’ils (j’imagine) adhèrent aux nouvelles idées du parti, et ce, qu’importe ce qu’ils sont (pour exemple, 50% des fnj de girondes sont gays, et ça gène personne au fn)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.