David Saforcada
David
Saforcada
bonapartiste

Il y a les Grands Hommes et puis il y les autres …

On peut entendre, ou lire, certaines personnes nous parler du retour de Nicolas Sarkozy comme le retour de l’homme providentiel. Il sera facile pour quelques uns, pour vanter ou dénigrer, de faire des comparaisons avec le retour de l’Ile d’Elbe de Napoléon. Ce parallèle, beaucoup l’ont osé déjà en 2007 et avant, Sarkozy égale Bonaparte, Nicolas égale Napoléon. A l’époque, nous nous étions battus contre l’absurdité de cette tentative de mettre les deux hommes sur un même pied d’égalité tant les politiques mais surtout les principes étaient opposées. D’autres, comme Brice Hortefeux nous parle d’un retour de Nicolas Sarkozy comparable à celui du général de Gaulle en 1958. Là aussi, il faut vraiment avoir été très peu assidu à ses cours d’histoires pour oser une telle comparaison. Aujourd’hui il est encore plus facile de démontrer la stupidité de tenter une telle comparaison. Les faits parlent d’eux même. Lorsqu’il retrouve la terre de France, le 1er mars 1815, Napoléon a dans sa musette toutes ses réalisations. Le Franc Germinal, le Concordat, le Code Civil, les Préfets, les Lycées, le Baccalauréat, la Légion d’Honneur, la Cours des Comptes, la Banque de France, le Code Pénal, le Code du Commerce, les Prud’hommes, le Grand Sanhédrin, sans parler de toutes les réalisations en architecture et urbanisme.

“Sarkozy : qu’a-t-il dans sa valise?”

Lorsque le Général revient, est rappelé, après sa longue traversée du désert, son sac est tout de même bien remplit. Quelques écrits qui auraient pu changer les choses, l’Appel du 18 juin, la Place de la France dans les pays vainqueurs, les réalisions du gouvernement de 1944 à 1946. Lorsque Nicolas Sarkozy annonce son retour en politique, qu’a-t-il dans sa valise ? Lisbonne, l’Otan, le karcher sans eau ni pression, la Libye, l’augmentation des impôts, l’augmentation et création de taxes, le détricotage de notre industrie, l’augmentation des chiffres du chômage, l’accélération de la paupérisation, les affaires en tout genre, …

Franchement il n’y a pas photo, j’ai beau retourner le livre de l’histoire dans tous les sens, j’ai beau lire entre les lignes tous les ouvrages napoléoniens et gaulliens de ma bibliothèque, je ne trouve pas une seule chose recevable pour oser tenter la comparaison.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.