Nicolas Lafforgue
Nicolas
Lafforgue
Ma semaine précaire

« Hollande : Est-on obligé de polémiquer sur tout ce qu’il entreprend ? »

Hollande s’assoit sur l’écotaxe. Et il a donné une rançon aux gars d’AQMI pour faire libérer les otages. C’est clair, les journaux ont raison, il fait n’importe quoi, du « rétropédalage » comme ils disent depuis deux jours. Alors du coup je me dis, tiens, imaginons, Hollande maintient l’écotaxe. Manif en Bretagne, bataille rangée avec les CRS et un mort chez les manifestants. Les mêmes journaux auraient crié au scandale d’un président qui refuse le dialogue et s’accroche à des reformes dont personne ne veut. Il a filé des millions pour libérer les otages ? Et alors? Il fallait les laisser se faire égorger dans une vidéo You tube ? Ou alors mieux, lancer nos troupes d’élite à l’assaut de la planque islamiste et se retrouver avec une douzaine de cercueils alignés sur le tarmac du Bourget ? Hollande fait ce qu’il peut avec la légitimité que lui offrent ses 26% d’opinion favorable, c’est-à-dire pas grand-chose, mais est-on obligé de polémiquer sur tout ce qu’il entreprend ? Tiens un truc qui pourrait faire polémique et qui étrangement ne trouve aucun écho dans la presse : Hier j’ai appris comme beaucoup de Français que les portiques de l’écotaxe étaient confiés à une boîte privée, et que, si Hollande n’applique pas la loi, il devra en conséquence leur verser 2 milliards d’euros. Qui est à la tête d’éco machin ? Qui a leur a donné ce marché public ? Qui a rédigé un contrat comme celui-là ? Mieux vaut théoriser sur le rétropédalage.

Nicolas Lafforgue (chanteur du groupe « Bruit qui court »)

Découvrez son blog : petitjournaldunmecdegauche.over-blog.com

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.