Nicolas Lafforgue
Nicolas
Lafforgue
Ma semaine précaire

Grosse semaine

 

Grosse semaine. Faut dire qu’avec tous ces jours fériés on a du temps pour boire des coups. Alors on boit des coups. On est disciplinés. Enfin pour boire des coups on est disciplinés. Pour le reste des fois c’est plus compliqué. Lundi par contre, dur retour à la réalité. Le procès de Zyed et Bouna. Et Ménard en visite à Toulouse. Une belle journée remplie de défaites. Donc pour Zyed et Bouna, pas de surprise, deux jeunes sont morts, les policiers sont blanchis. Une nouvelle fois. On s’est rassemblés devant le palais de justice. Histoire de leur expliquer, nous n’oublions pas, nous ne pardonnons pas. Nous étions nombreux. Pas assez nombreux. A vingt heures, métro et hop on débarque avec un pote devant la salle Barcelone. Salle Barcelone… Vous vous souvenez ? Jean Luc Moudenc avait interdit au NPA de tenir une conférence salle Barcelone. Pour risque de troubles à l’ordre public. Robert Ménard, lui, peut venir nous expliquer comment ficher des enfants un lundi soir devant les groupuscules d’extrême droite locaux, ça, Jean Luc, ça ne lui pose aucun problème de conscience. Avec mon pote on n’a pas pu entrer vu que les cogneurs locaux du Bloc identitaire étaient devant la porte. Donc nous n’avons pas pu nous abreuver des discours progressistes de la manif pour tous et de Robby Ménard. Ficher des enfants. Finalement. Quand on y pense. Pas de quoi interdire une conférence. Et puis histoire de rappeler que cette conférence ne pouvait en aucun cas troubler l’ordre public, le préfet a envoyé une vingtaine de camions de CRS. Tous équipés en mode guérilla. Donc oui, le NPA sont de dangereux criminels, la manif pour tous non.

 « les discours progressistes de la manif pour tous et de Robby Ménard »

Que ce soit dit et puis qu’on s’en souvienne. Apres la conf de Ménard on avait soif. On a souvent soif. Alors on est allé à la Chapelle. La Chapelle c’est un joli lieu alternatif, en plein cœur de Toulouse. Une fois là-bas on a été un peu surpris. On était super nombreux ! Comment se fait-il que nous soyons super nombreux pour boire des coups assis dans l’herbe en jouant au hippie et que nous ne soyons qu’une poignée à nous être mobilisés pour Zyed et Bouna et la venue de Ménard ? C’est étrange quand même… Pourtant tous ces jeunes qui jouent de la guitare en buvant des bières de mauvaise qualité, ils se disent de gauche. Ils se disent même d’extrême gauche pour la plupart. En tout cas, si tu leur poses la question ils vont dire « ah ouais mais trop quoiii, Sarko c’est trop un facho quoiii ! » ou alors un « Non mais hollande t’as vu il n’est pas de gauche quoiii, Hollande c’est trop un mec de  droite quoiii ! ». En fait je ne sais pas ce qui me désespère le plus. Voir un fasciste tenir un meeting pépère dans ma ville ou voir trois cents jeunes rebelles, le cul dans l’herbe, m’expliquer la vie, infoutus de faire les cinq cents mètres séparant leur spot de beuverie et la salle Barcelone.  Grosse semaine. Faut dire qu’avec tous ces jours fériés on a du temps pour boire des coups. Alors on boit des coups. On est disciplinés. Enfin pour boire des coups on est disciplinés. Pour le reste des fois c’est plus compliqué. Mais faut faire gaffe… A ne rien faire, en permanence, on va  finir par laisser les autres agir. Et les autres, ils fichent les enfants.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.