Alex Lekouid
Alex
Lekouid
L comme Lekouid

French cancan 3

Je suis friand d’anecdotes et dans mon métier, il n’en manque pas ; voici mes préférées. En vain :     Jean Yanne était accro à l’alcool, mais un jour, il refusa un verre d’un de ses complices, et dit « Pour arrêter de boire, il faut un déclencheur psychologique. Moi, je l’ai eu hier soir. Je rentrais en voiture avec un ami et soudain j’ai crié: Attention à la voiture en face ! Il m’a répondu : Mais c’est toi qui conduis Jean ! Ça m’a donné à réfléchir. »

Jacques Martin se confesse :   « J’étais en train d’interviewer un petit garçon pendant l’Ecole des Fans et comme à chaque fois, je lui demande qui l’accompagne. Il me répond Je suis venu avec ma maman et Monsieur Jo, c’est lui qui couche avec maman quand papa est au restaurant. La mère et ce  Mr Jo qui étaient dans la salle, ont eu un geste invraisemblable ; ils ont levé leur bras pour cacher leur visage, ce qui les accusait encore plus ! J’ai dû couper au montage, je ne voulais pas déchaîner la colère du cocu. »

Monsieur loyal : À l’époque, à l’Alcazar de Marseille, les clients finissaient avec les danseuses intéressées. Ce soir-là, le meneur de revue, à l’accent pointu et au verbe poétique, fait l’éloge de celle qui allait venir. « Mesdames, Messieurs, cessez toute conversation et retenez votre souffle. Voici, sortie de son écrin, une perle de beauté, la belle Clara Tambour ! » Dans le public, une voix graveleuse typiquement marseillaise s’exclame « C’est une pute ! » L’instant d’un flottement, Mr Loyal reprend imperturbable « Bien! Quoi qu’il en soit, voici Clara Tambour

Winston, sans filtre :     Au Royaume-Uni, le dramaturge Georges Bernard Shaw était en froid avec le Premier ministre Winston Churchill. Mais pour des raisons protocolaires, il lui envoya un télégramme pour l’inviter à sa nouvelle pièce: « Vousai réservé deux places pour la première Stop Amenez un ami si vous en avez un Stop »Le vieux Lion répliqua : « Présence impossible pour la première Stop Viendraià la deuxième s’il y en a une Stop »

Que des charlots : Charlie Chaplin, en pleine gloire, est de passage à Londres. Il voit dans le journal qu’un concours de sosies de Charlot est organisé près de son hôtel. Il s’y rend, s’inscrit sous un autre nom et participe incognito. Eh bien il a fini 27e, j’aurais aimé voir à quoi ressemblait le 1er.

Léonard le devin : Le célèbre tableau “La Cène” fut un chantier de plusieurs années. Alors qu’il cherchait un modèle qui accepte de prêter ses traits à Judas, Léonard de Vinci rencontra un soir un clochard, dont la physionomie lui sembla parfaite pour incarner le personnage. Il l’engagea donc, le clochard posa, mais quelques jours plus tard, Léonard, intrigué, demande à son ” Judas “. « Nous nous sommes déjà rencontrés, n’est-ce pas? » Le modèle répondit « Oui, il y a sept ans, vous m’aviez fait poser pour Jésus. »

Pour finir, en beauté :    Dans une soirée donnée par le roi, une très belle femme, dans une robe largement dénudée, est agacée par les avances incessantes des hommes. Au bras du Cardinal de Richelieu, elle se confie. « Je suis fatiguée de tous ses gens qui ne me voient que comme l’objet du désir, il n’y a qu’avec vous que je suis bien. Dites-moi la vérité éminence, ne vous fais-je donc aucun effet ? » L’homme en rouge la regarda affectueusement et dit, « ma chère enfant, si ma robe était de bronze, vous entendriez sonner le glas ! » À la semaine prochaine…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.