Stéphane Anglio
Stéphane
Anglio

Fête des Mères 2016

Parce qu’elles ont passé 9 mois sans boire une goutte de vin…

Parce qu’elles nous ont “juste” portés 9 mois, mais supportés toutes les décennies suivantes…

Parce que le cadeau qu’elles recevront ne les rendra jamais plus heureuses que leurs accouchements furent douloureux…

Parce que, quand on réalise qu’elles avaient raison, on est déjà nous-mêmes parent d’une petite fille qui nous explique que nous avons tort.

Pour toutes ces raisons, j’ai testé pour vous le guide des cadeaux tendance de la fête des Mères 2016.

  • À toutes les mamans politiciennes de tout bord confondu, je conseille comme cadeau le nouveau Kit de survie “Myso-génie” comprenant taser, caméra cachée, dictaphone, piège à loups et bombe aérosol anti-pervers. Succès garanti à l’assemblée !
  • Pour toutes les mamans marseillaises, le cadeau idéal serait le maillot désormais collector, de Zlatan Ibrahimovic, qui vient de quitter le Paris Saint-Germain. En effet, le départ de Zlatan devrait adoucir l’ambiance des soirs de matchs dans les foyers marseillais, qui auront ainsi de nouveau l’opportunité de regagner un Classico.
  • Pour madame Trump, le cadeau idéal et de circonstance serait un vaccin anti-rage, au cas où le ragondin qui sert de chevelure à son mari se réveille affamé en pleine nuit.
  • Et bien sûr, le traditionnel collier de nouilles pour les 20% des mamans de jeunes enfants de la planète, et un champ de blé pour les 80 autres dont la famille souffre de la faim.
  • Aux mamans des manifestants, qu’aucun de leurs enfants ne soit blessé…
  • Aux mamans des policiers, qu’aucun de leurs enfants ne soit blessé…
  • Et puisque Mme Morano se plaint de la Gare du Nord à Paris dans laquelle elle a «l’impression d’être en Afrique », je suggère à sa famille de lui offrir un beau séjour à l’étranger. Au Sénégal, au Gabon, au Congo ou au Cameroun par exemple ; pays dans lesquels la francophonie, la monnaie (Franc CFA) et les églises ne sont évidemment en rien les conséquences de la présence d’une population migrante qui aurait imposé sa culture aux autochtones.

Et pour finir, une délicieuse citation qui resurgira sans doute cette année encore sur les réseaux sociaux :

« Après avoir préparé la pâte d’un gâteau, une bonne maman laisse toujours son enfant lécher le batteur… Les meilleures, elles, l’éteignent avant. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.