Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Exclu: Sénat, Larcher a ajusté sa cible

 

Voilà c’est fait et bien fait. Pour 2014 la gauche a fait le plein de défaites électorales. Certes, ces sénatoriales-ci ne sont que le dernier avatar des municipales de mars dernier. Le sénat, ce cénacle de “has-been” d’après un ancien rentier des deniers publics durant des décennies (D.Cohn-Bendit), ne convient pas à beaucoup. D’abord par le mode de scrutin. Plus absconse que ça tu meurs! Non que les grands électeurs soient à remettre en cause, mais comment veut-on sérieusement intéresser le grand public lorsque l’on complique à ce point les règles de vote. Ensuite, le quidam dont je fais partie, intéressé par la chose publique, se focalise sur les résultats bruts. Et c’est avec surprise, certes mesurée, que le palais du Luxembourg voit débarquer deux élus FN dont le plus jeune cumulard de 26 ans… Ça promet! Mesurée, écrivais-je, car la réserve de voix n’étant que d’un millier dans le sud-est, ces deux élus ont engrangé pas loin de quatre mille voix (3972 pour être exact). Au final le travail de l’Ex, sur l’iniquité supposée du front républicain, tout comme celui de son inénarrable groupie miss Morano, trouvant toutes les qualités du monde à Marine Le Pen(au micro de G Dahan), finissent par porter leurs fruits malsains. Je pense que les gaullistes doivent avoir mal aux adducteurs dans le sud-est de notre beau pays.

 

« Je pense que les gaullistes doivent avoir mal aux adducteurs »

 

Quid à gauche? Rien de très réjouissant non plus. Nicole Bricq a été élue, mais la même qui trouvait la nourriture “dégueulasse” à l’Elysée s’est juste contentée de déclarer que les deux sénateurs frontistes ne sont pas à mettre au ban. Certes élus démocratiquement, j’attendais plus de mesure d’une femme dite de gauche. Il n’y a pas que les côtes qu’elle a de flottantes semble-t-il, les valeurs aussi. Le top est atteint dans la bouche décidément touchée d’agueusie de cette chère Nicole lorsqu’elle flingue Jean Michel Baylet “perdant car coupable d’avoir payé sa défense des départements ruraux lors de l’examen de la réforme territoriale”. Bravo madame l’ex ministre. Quel sens aigu du travail en commun. Doit-on vous rappeler que la majorité présidentielle se constitue exclusivement avec les radicaux de gauche? Une paille…. À moins que la gauche souhaite inaugurer la cohabitation durant le quinquennat. Bref un beau jeu de dupes au niveau national. Et dans la Haute-Garonne un scénario prévisible. La droite emporte trois sièges. Et la liste PS/PRG obtient deux sièges sur une liste commune. Françoise Laborde pourra continuer à œuvrer autour des valeurs républicaines et laïques qui nous sont chères et Claude Raynal va pouvoir donner toute l’étendue de son expérience d’élu de terrain.

Le sort du fauteuil d’orchestre du Sénat ne tient plus qu’au choix entre le “Phénix du Haut-Poitou” (Canard enchaîné ) et “Guillaume Tell”( personnel)… Enfin comment ne pas terminer ce billet d’humeur sans évoquer le succès de l’opération “Toulouse à Table”. Un beau moment de solidarité alliée à de la convivialité et à l’art culinaire. Tout ce qui fait la base de bonnes relations sociales et recrée le temps d’une soirée rue d’Alsace-Lorraine le banquet du village gaulois…. L’histoire ne dit pas qui fut le barde attaché? Un indice : certainement pas Jean-Michel Lattes connu pour sa participation active à un groupe polyphonique de renom.

À la semaine prochaine.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.