Thomas Simonian
Thomas
Simonian

Etre acteur, c’est aussi être promoteur

Ils sont partout. Sur le canapé rouge de Michou Drucker, sur les plateaux de Laurent Delahousse et de Michel Denisot, dans la maison douillette de Frédéric Lopez ou au micro de Bruce Toussaint.  Pour un acteur de cinéma, faire la promotion d’un film est un travail de longue haleine : préparer de petites phrases piquantes pour les interviews, peaufiner des anecdotes de tournage, trouver les mots pour mettre en avant son film, s’étaler une bonne couche de fond de teint sur le visage avant d’être inondé par les projecteurs.

Puis vient leur plus grand rôle, la mise en abîme du personnage, l’acteur qui joue l’acteur. Ils rient, se mettent en scène, s’émerveillent de la réalisation du long-métrage dans lequel – oh quelle coïncidence ! – ils jouent. C’est alors que les téléspectateurs, auditeurs et autres consommateurs d’informations se noient, sombrant presque dans une overdose de couverture médiatique. Trop c’est trop !

Qui n’a jamais exprimé son ras-le-bol au moment de la promotion de « The Artist » ? Jean Dujardin occupait tout l’espace. On ne voyait que lui, on n’aimait que lui. Or, l’acteur d’une sympathie équivoque s’est transformé, par la magie de la surmédiatisation, en mec détestable dont la simple évocation du nom provoquait un changement automatique de chaîne.

Le pire, c’est que personne n’aime ça. Dans certaines interviews, les acteurs eux-mêmes confient détester ce moment-là, celui du matraquage médiatique. Comme un gros paquet cadeau, ils se doivent d’enrober leur dialogue de tranches de vie personnelles et de vendre leur présence. Eux veulent seulement échanger sur le film qui les a animés pendant quelques mois de tournage.

Pour un acteur, la promotion d’un film s’apparente ni plus ni moins à un rendez-vous chez le dentiste. On ne veut pas s’y rendre, mais on y est obligé. Il fallait bien trouver une facette pénible du métier dans un monde de féérie comme celui du cinéma. Bon courage, bonne promotion !

 

Ariane Riou

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.