Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Et un et deux et trois et… zéro

Non, il ne s’agit pas du dernier score du PSG mais de celui du FN pourtant en tête dans de nombreuses régions au sortir du premier tour des régionales 2015. La fameuse France “black, blanc, beur” n’en a pas voulu. J’aurais pu commencer le billet par ces mots à l’attention de Marine Le Pen: merci pour ce moment (de suspens) mais je n’ai ni le physique ni l’outrecuidance de l’ex-first lady. Et puis, il serait mal aisé de s’arrêter au sursaut républicain, tant demandé et obtenu, pour se croire hors de portée du FN. Rendez-vous compte: même dans notre région le “vomi” de comportement politique que sert Louis Aliot n’émeut personne. Cet homme même pas élu annonce ne pas vouloir siéger… genre, caprice de gamin qui perd ou cumulard qui préfère ne pas choisir de perdre ce qui lui rapporte… sur notre dos, mes amis concitoyens. Quitte à tripatouiller au niveau des votes pour une question de présence au niveau européen? Comme sa compagne? Imaginez si Carole Delga avait prononcé ne serait-ce que la moitié de ces paroles à la suite d’une hypothétique défaite. Cela eut été la curée! Insultes, quolibets et autres réflexions mi-sexistes mi-caniveau. Et là rien!

Bref, il est à retenir le ras le bol des gens qui soit ont voté extrême droite, soit sont partis à la pêche, au cinéma, chez des amis… bref se sont abstenus au premier tour.

Les stratèges politiques ont beau faire leurs froides projections pour 2017… Et si l’on réagissait? Et si de la base aux élus nationaux, on essayait de sensiblement améliorer le logiciel politique?

Mais bon sang, n’est-il pas possible d’être exemplaire un jour?

Je proposais, la semaine passée, trois axes: la laïcité, l’action et l’exemplarité. Je peux y rajouter cette semaine, la reconnaissance du vote blanc. Pourquoi? Car j’y adjoindrais six conditions/contreparties: la première étant le vote obligatoire; la suivante la reconnaissance des votes blancs d’abord sur les scrutins uni ou binominaux (pas de liste) ; la troisième serait le choix de citoyens au hasard sur la liste de votants comme pour les jurés d’assise pour garder les urnes et ainsi faire vivre le scrutin; la quatrième, la généralisation de machines électroniques de vote; puis le changement de candidats au bout de deux scrutins à plus de 51% de votes blancs pour amener à un vote d’adhésion et non, comme depuis trop longtemps, par élimination. Pour terminer, que chaque parti ou groupement de partis fournissent a minima des délégués par bureaux ou site de vote! Est-ce normal de voir le FN ne compter actuellement que sur le dévouement des militants des autres entités politiques pour passer leur dimanche à veiller au bon déroulement du scrutin? Quand on se prétend “premier parti de France”, il faut assumer. Alors, puisqu’il est permis de comparer les prières de rue à l’occupation nazie, je dirais que “les patriotes du FN” sont les premiers déserteurs.

Pour autant, à quoi assiste-t-on depuis lundi si ce n’est à de la pantalonnade politique qui dessert tous les militants sincères et élus locaux? À droite, NKM, virée pour avoir exprimé une idée non conforme. À gauche, Bartolone, malade et absent, qui reprend son poste au perchoir sans vote alors qu’il avait présenté sa démission. Le Drian, aussi bon soit-il, qui cumule présidence de région et ministère… Mais bon sang, n’est-il pas possible d’être exemplaire un jour? Juste formellement! Les médias, plutôt que d’expliquer, d’informer de ce qui est du ressort des nouvelles régions, se faisant la caisse de résonance de ces faits, continuent à alimenter les futurs votes populistes! Mais qui prête le flanc? Qui accumule les reniements de paroles? Réveillez-vous à Paris! Le peuple souffre économiquement. Mais il souffre aussi de vos comportements!

Je n’imagine pas une guerre civile certes, mais un mai 2017 autrement plus dévastateur qu’avril 2002, à ce train-là!

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.