David Saforcada
David
Saforcada
bonapartiste

Emotion et raison

M Borgel est quelqu’un de fort sympathique et je ne doute pas une seconde de la sincérité de son émotion et de son engagement face à ce qui se passe actuellement aux portes de l’Europe. Mais M Borgel devrait se souvenir qu’il appartient à une majorité qui soutient un président de la République qui n’a pas su prendre la mesure de la situation en Irak et en Syrie. Si cela avait été le cas, ce président, qui au Mali nous a montré que la France pouvait et savait prendre ses responsabilité, aurait fait en sorte que la France, avec d’autres, permettent de stopper puis de détruire Daech. Pour des raisons de « soumission » il n’en fut rien. Une image choc n’y changera rien, ce ne sont pas les Français qui ont tué le petit Aylan mais bel et bien Daech avec la complicité des gouvernements occidentaux, la France dans les premiers.

Alors oui, il y a l’émotion et puis il y a la raison. Napoléon disait « on ne gouverne pas avec son cœur mais avec sa tête », des propos qui peuvent sembler durs mais qui malheureusement sont vrais. L’on peut aider ces populations qui fuient mais l’on ne peut pas le faire n’importe comment en ouvrant en grand toutes les portes de la maison. Céder aux spasmes de l’émotion ne peut qu’engendrer plus de problèmes et des dérapages. Le premier de M Borgel n’est pas tant son appel aux maires, c’est son droit tout comme c’est leur droit à titre personnel de dire oui ou non, mais jouer sur la fibre républicaine pour faire accepter par avance d’accueillir des « migrants » est inadmissible. En quoi ne pas être pour l’accueil fait de celui qui refuse un non-républicain ? N’est ce pas antirépublicain justement de vouloir imposer à tous une chose sans avoir consulté la majorité des personnes concernées ? Aujourd’hui dès que l’on ne tombe pas, que l’on ne sombre pas, dans l’émotivité et automatiquement dans l’autoflagellation à la BHL ou à la sauce PS, l’on est ANTI républicain … Cela devient grave.

Alors oui l’on peut aider ces gens, l’on peut aider les enfants, les femmes et les « vieux ». Il faut que l’on trouve très rapidement les moyens de mettre en place des centres d’accueil aux frontières de l’Europe. Une fois cela fait, l’on pourra se permettre de regarder qui peut venir chez nous mais pas avant. Il faut donner aussi un signal fort à tous ces hommes qui fuient alors qu’ils sont une (la) solution pour battre Daech et ses « clones ».

M Borgel, si vous voulez aider ces gens, faites en sorte, avec vos amis socialistes et autres, de peser sur le gouvernement et le président afin que ceux-ci prennent les mesures qui s’imposent. Politique étrangère volontariste et indépendante dans sa vision, hausse du budget de la défense et révision de notre politique dans ce domaine, seraient déjà de bonnes choses.

Les Français sont généreux, les Français ne sont pas lâches mais par contre ils sont las. Las de ces (vos) politiques à l’emporte pièce, de vos politiques « à la réaction ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.