Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Éclipse solaire le 20 mars et politique le 29 ?

 

Cette semaine est marquée par des faits d’actualité où se mêlent histoire récente voire très récente, l’avenir de la politique locale départementale et le début du printemps… Voici quelques jours, certains à gauche, peut-être en mal de vrais sujets de clivage avec la municipalité actuelle, n’avaient pas assez de mots forts pour fustiger la politique “sécuritaire” du maire de Toulouse. Et me penchant sur la feuille blanche de l’éditorial à écrire, je me disais que depuis trois ans, Toulouse vivait avec un parfum bizarre. Quasiment jour pour jour, il y a trois ans, en 2012, un enfant de la ville rose avait tué à plusieurs reprises…comme les prémices de ce qui est arrivé en janvier. Cette semaine, une vidéo de Daesch montrait un enfant assassinant un homme soupçonné d’être au service du Mossad. Il semblerait qu’il s’agisse d’un petit collégien de Toulouse. Et sur cette même vidéo, le frère du tueur de 2012 est reconnu. Arrive enfin le printemps 2015 et une journée hommage à Bernard Maris vient rappeler que Toulouse a payé un lourd tribut dans les tragédies terroristes. Côté climat oppressant, comment ne pas évoquer le barrage de Sivens, une retenue d’eau à quelques encablures de la ville rose qui suscite des manifestations d’opposants depuis octobre se terminant invariablement par des heurts et du vandalisme de la part de casseurs. Heureusement Toulouse mue. Non pas : mute. Des prix Nobel ou littéraires, de l’excellence aéronautique et spatiale mais pas que, la ville rose est remarquable pour le numérique aussi.

« À droite, le contexte national sert de locomotive »

Toulouse et sa région, malgré la crise, sont restées attractives. C’est dans ce contexte que le premier tour des élections départementales a lieu dimanche. Accompagnez-moi pour un petit tour d’horizon personnel. Le problème, c’est qu’à droite, le contexte national sert de locomotive, « l’alternance est nécessaire »,… oui mais sur quelle base de programme? « Sus à Hollande et Vals! ». Ok, mais là on parle de la Haute-Garonne… « oui mais c’est pareil, il faut effacer 2012 »…etc. À l’extrême droite, c’est Marine Le Pen qui sert de locomotive…pour ceux qui ne me croient pas, essayez de me citer le nom d’un candidat FN? « Non, le chef c’est Marine! » Oui mais elle ne va pas siéger à l’assemblée départementale? “N’importe : c’est LE CHEF!…. Ils sont embêtants ces démocrates… « ces gauchistes! » Bon enfin à gauche, on eût pu penser qu’il était temps de serrer les rangs à l’approche de telles échéances cantonales. L’union fait la force sauf aux élections, à gauche. Entre le parti hégémonique qui devrait avoir saisi les nuances depuis mars 2014, et les verts et autres gauches de la gauche qui s’acharnent à vouloir prouver qu’ils existent… l’éclipse du 20 mars pourrait durer un certain temps… quant à moi, je fête mes 42 ans ce jour-là mais je ne m’éclipserai pas.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.