Stéphane Baumont
Stéphane
Baumont
Le Politique Show

Rarement « ponts » – certains disent « viaducs » de Mai – n’auront été aussi nombreux au point de faire perdre 0,1 % de productivité à l’industrie et aux services mais de permettre à des milliers de Français d’utiliser habilement le calendrier et la RTT pour transformer ces espaces de temps en pas loin de quinze jours de vacances ! Douce France des Saints de glace et de Bison futé sur le qui-vive des bouchons « de viaduc » ; douce France qui connaît encore la queue de comète des commentaires sur le Président Hollande et son premier anniversaire à l’Élysée : interrogation sur la façon dont le Président est systématiquement brocardé, caricaturé, critiqué sur tous les médias et autres Internet ; difficultés manifestes de tenter d’installer une présidence sociale-démocrate, à la nordique (modèle Olof Palme) très éloignée des pompes et ors de la République monarchique, de notre monarchie républicaine ; tentative de s’inscrire dans l’Histoire en respectant les rituels commémoratifs en s’inscrivant dans une tradition républicaine qui a noms Jules Ferry, Jean Zay et Jean Jaurès ; douce France qui attend la prochaine conférence de presse du Président dont les principaux points de développement sont rappelés dans son dernier interview à Paris-Match : l’autorité, la façon de présider, le temps politique, le remaniement (en dehors de Valls, tous les autres ministres peuvent connaître le départ), la lutte contre Mme Le Pen et les populismes ; douce France où rien n’est réglé à droite qui n’a pas su profiter des difficultés de la gauche et qui se déchire entre Copé et Fillon (hier), entre Fillon et Sarkozy (aujourd’hui et demain), qui n’a pas fait d’inventaire de la Présidence Sarkozy au grand dam de Jean-Pierre Raffarin, qui n’a pas proposé d’idées nouvelles pour juguler crise et chômage ; à une UMP à laquelle restent quatre dossiers à « déminer avant l’été : 1) solder le duel Fillon-Copé (nouveau vote pour la Présidence de l’UMP ou pas ?) 2) en finir avec le « mariage gay » en fixant une ligne claire pour la manifestation du 26 Mai qui pourrait être un rassemblement anti-Hollande 3) Gérer des finances dans le rouge, le parti ne touchant plus de l’État que 21 millions d’euros au lieu de 35 avant de perdre 120 députés 4) éviter une primaire ratée à Paris, la consultation étant d’ores et déjà favorable à NKM. Douce France qui découvre les propositions d’une parlementaire américaine, Elizabeth Warren, s’en prenant au système qui facture des intérêts dérisoires aux grands banquiers alors que les étudiants sont obligés de s’endetter à des taux quasi-usuriers, mais quels parlementaires français seront-ils assez motivés pour déposer une proposition de loi en ce sens ? Douce France dont les nouveaux termes du politique sont ainsi définis par Patrick Weil : « La façon de penser solidarité, justice, égalité est profondément changée aujourd’hui par l’émergence d’agents économiques très riches qui se jouent des règles d’État et ensuite en raison du développement de nouvelles technologies, d’individus de plus en plus autonomes, en demande d’actions et de droits ». Douce France qui attend de son Président qu’il dessine aux Français la « France de demain », c’est-à-dire le pari de l’investissement pour relancer la croissance avec une mise de départ de 10 milliards d’euros. Comme le souligne le philosophe Bernard Stiegler, « le numérique provoque une métamorphose de la société bien plus importante que ne le fit en son temps l’imprimé… Nous allons vers une économie de la contribution… C’est la fin du modèle consumériste et le début du modèle des pairs parce que les échanges sont de pair à pair… Il ne s’agit plus seulement de redistribuer du pouvoir d’achat mais de savoir mettre en valeur son temps. C’est-à-dire de l’intelligence collective ». Une façon d’être moins pessimiste que Georges Steiner, craignant une apathie chez les jeunes, une forme « d’acédie » contre laquelle il faut d’autant plus lutter que la … Douce France a aussi besoin d’eux !

 

Stéphane Baumont


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.