Marc Sztulman
Marc
Sztulman
Un Toulousain concerné

Des contradictions toulousaines….

 

Un spectre hante Toulouse : celui de la contradiction. Pas un journal qui conteste son existence, pas un débat public qui refuse de s’en faire écho. Mais la contradiction à Toulouse est de nature singulière, puisque amenée par l’équipe municipale, elle s’apparente pour les Toulousains à une confusion. En effet, l’équipe municipale est en passe de devenir la championne incontestée des propositions contradictoires, qui, mises bout-à-bout, frisent l’indécence. Comment concilier le classement à l’UNESCO du centre-ville quand on s’est présenté comme le champion du « tout voiture » ? Comment se présenter comme un défenseur des deniers publics quand on achète 350 caméras, sans qu’aucune étude d’utilité n’ait été menée ? Comment se présenter comme le défenseur du patrimoine quand on prévoit de privatiser la seconde (hypothétique) rocade ? Comment se vouloir près des Toulousains quand même des courriers publiés dans la presse locale ne connaissent pas de réponses ?  Comment se vouloir le champion de la sécurité, alors qu’on supprime la vaccination des chiens de SDF ? Comment se vanter d’avoir changé l’ambiance à Toulouse quand la criminalité devient de plus en plus inquiétante ? Comment se contenter d’avoir organisé la migration entre quartier des prostituées ? Comment tenir un discours apaisant vis-à-vis des agents, quand les primes des plus précaires sont supprimées ? Comment mettre en place des coupes dans les événements culturels et se vouloir une métropole rayonnante ? Comment refuser l’endettement de la ville, et justifier celui de la métropole ?

« Une campagne menée en quasi duo avec Juppé »

Et cette indécence se retrouve dans le positionnement politique de la Mairie de Toulouse. Recto, une campagne menée sur le territoire centriste en quasi duo avec Alain Juppé. Verso, un mandat sous les auspices d’un durcissement, qui conduit la plus prometteuse des adjointes (déléguée aux sports), devenue depuis députée, à prendre part à l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy.  D’ailleurs, l’équilibre de la campagne, fondé sur la « société civile » et les « préoccupations » des Toulousains, est déstabilisé par l’apparition d’une écurie Moudenc. En effet, ce ne sont pas moins de deux adjointes qui se retrouvent propulsées parmi la représentation nationale, tout en cumulant leurs mandats avec délégations à la Mairie de Toulouse. Alors peut-être que l’équipe municipale actuelle devrait se montrer plus décente dans ses propositions et sa communication, afin d’éviter l’apparition d’une mairie oxymore, affirmant tout pour faire son contraire. Malheureusement, comme le remarquait G. Orwell, les gens ne sont décents que dans la mesure où ils sont impuissants…

 

 


UN COMMENTAIRE SUR Des contradictions toulousaines….

  1. Lattes dit :

    Le champion du tout voiture ? Totalement de mauvaise foi …. l’avenir le montrera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.