Marc Sztulman
Marc
Sztulman
Un Toulousain concerné

De la féminisation des fonctions

« Madame le président », par ces mots, le député Julien Aubert a déclenché un séisme linguistique. Torquemada, contre patriarcat, la question est épineuse : faut-il ou non féminiser les noms de fonctions ? Derrière cette question qui peut couter des points chez Bernard Pivot, force est de constater que deux thèses radicalement opposées s’affrontent. Pour les tenants du député, la sanction est disproportionnée et d’ailleurs ne se justifie en rien, puisque le législateur n’est pas compétent pour édicter les règles de grammaire et d’orthographe, monopole de l’Académie française.

 

« Madame le président »

 

D’ailleurs, n’est-ce pas étrange que la sanction financière se soit fondée sur un article du règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui précise « Le président rappelle à l’ordre… » ? Pour les tenants de la présidente, l’expression « Madame le président » est sexiste puisque désignant la femme du président. D’ailleurs, n’est-il pas normal que la langue évolue, et que peu à peu l’impérialisme du genre masculin cesse ?

 

« Cette nuit du 4 août linguistique »

 

Mais, à Toulouse, nous avons une autre approche de ce débat, puisque certains élus ont tout simplement décidé de supprimer la fonction. Ainsi, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (communiqué du 6 octobre 2014), comme la députée Laurence Arribagé (communiqué du 17 octobre 2014), parle de « Madame Taubira », probablement dans un esprit de consensus afin d’éviter d’avoir à choisir entre Madame la/le ‘’GARDE DES SCEAUX’’ et le/la ‘’MINISTRE DE LA JUSTICE’’. D’ailleurs, n’est-ce pas la solution que Nicolas Sarkozy avait préconisé en parlant des « deux dames », pour désigner deux magistrates ? Alors, je ne peux que proposer aux tenants de cette nuit du 4 août linguistique, d’appliquer ces principes à l’ensemble de la classe politique et non uniquement à ceux qui ne pensent pas comme eux….


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.