Philippe David
Philippe
David
L'esprit libre

Davos ou la realpolitik

 

Il y a des moments où on se sent très fier d’être français comme lors des manifestations de ces dernières semaines. Il y a d’autres moments où on est beaucoup moins fier, notamment en regardant le comportement de nos dirigeants qui, c’est le moins qu’on puisse dire, font parfois preuve de schizophrénie, à commencer par le Chef de l’Etat. Ainsi, il était déjà surprenant de voir François Hollande se rendre au Forum de Davos, lieu de rencontre annuel des plus grosses fortunes de la planète. Le même François Hollande qui, lorsqu’il portait le costume de candidat à la présidentielle, « avait pour adversaire la finance ». Le même François Hollande qui, lorsqu’il portait le costume de premier secrétaire du Parti Socialiste « n’aimait pas les riches », sachant qu’il considérait comme « riches » les personnes gagnant plus de 4000€ par mois (les participants de Davos étant beaucoup près de 4000€ de revenus de l’heure soit dit en passant…). Et c’est pendant ce Forum de Davos que le Roi Abdallah d’Arabie Saoudite est décédé à l’âge de 91 ans, entraînant la réaction du Président de la République qui a déclaré qu’il irait en Arabie Saoudite présenter ses condoléances, chose logique la France ayant des relations diplomatiques avec ce pays.

“Ainsi l’Arabie Saoudite est un partenaire…”

Ce qui est moins logique, c’est lorsque dans la même allocution François Hollande déclare que « l’Arabie Saoudite est un partenaire sur le plan politique et économique (…) un partenaire de confiance pour lutter contre le terrorisme » avant de conclure en affirmant « la France est attachée aux droits de l’homme, partout où je me déplace, je rappelle ces règles qui participent au rayonnement de la France. Ces valeurs, elles sont universelles, notamment la liberté d’expression ». Inutile de dire que ces propos laissent rêveur concernant l’Arabie Saoudite qui n’a jamais donné le moindre petrodollar à Daech qui, c’est de notoriété publique, défend les droits des populations qui tombent sous sa coupe, à commencer par les chrétiens et les Yézidis de Syrie et d’Irak. Ainsi l’Arabie Saoudite est un partenaire…Un partenaire qui pend les homosexuels et lapides les personnes adultères. Un partenaire chez qui les travailleurs immigrés, en particulier indiens et asiatiques, sont traités comme du bétail. Un pays chez qui les femmes n’ont pas le droit de conduire, de monter dans une voiture avec un homme autre que leur mari ou leur père, n’ont pas le droit de quitter le pays sans l’accord d’un homme (on attend avec impatience une manif des Femen à La Mecque ou Medine). Un pays qui exécute pour délit de blasphème. Un pays où un journaliste, Raef Badaoui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison pour « injure à l’islam » alors que sa femme, réfugiée au Canada avec leurs enfants, dit que sa condamnation est la conséquence des propos qu’il aurait tenu dans une interview à France 24 dans laquelle il avait déclaré :«Un athée a le droit de dire ce qu’il veut […] et personne n’a le droit de lui réclamer des comptes pour ses opinions». En clair, l’Arabie Saoudite pratique à la virgule près la même politique que pratique Daech en Irak ou en Syrie ou que pratiquaient les talibans en Afghanistan.

Mais c’est vrai, l’Arabie Saoudite a les secondes réserves mondiales de pétrole et a passé à la France 1,8 milliards d’euros de commande de matériel militaire l’an dernier.

On voit donc à quel point les valeurs pour lesquelles manifestaient François Hollande il y a deux semaines avaient une limite : la realpolitik…


UN COMMENTAIRE SUR Davos ou la realpolitik

  1. Muriel dit :

    Merci Philippe,

    Merci pour cet article ô combien réel.
    Heureusement qu’il existe des éclaireurs de conscience comme toi qui disent tout haut et sans langue de bois ce que beaucoup taisent. Que de bons souvenirs vécus en RdB :)

    Honte d’être française après les propos hypocrites et nauséux de François Hollande.
    Nous avons été choqués de Sarkozy accueillant bras ouverts Khadafi, Hollande vient d’en faire autant.
    “Autan en emporte les girouettes” (en référence à l’ami Patriiiiiiiiiiiiiiiiick).
    Regarde ces femmes militantes pour la paix dans leur pays, Chayma Al Sabbagh assassinée le 25 janvier dernier en Egypte, Farida Bemba Nabourema militante congolaise tous les jours poste des articles saignants sur les hypocrisies de la France à l’Afrique, toutes ces femmes vouent leur vie à leur pays et les font bouger de l’intérieur, qu’avons-nous en France ? Des suppos de vaseline.

    Tout va bien dans le meilleur des mondes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.