Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Dans le Doubs abstiens-toi !

Et voilà l’UMP engluée dans des querelles de chefaillons au niveau national. Pour n’avoir su de suite fixer une consigne de vote digne de l’esprit républicain rappelé voilà moins d’un mois, le principal parti d’opposition pagaye pour ne pas passer à côté du second tour dans le Doubs. Si l’un oublie son mentor centriste (J.Barrot) alors même qu’il pleurait sa disparition   voilà quelques semaines, et adopte une posture droitière étonnante : mettre dos à dos FN et PS, oui monsieur Wauquiez c’est honteux ! L’autre, ancien premier ministre, change d’avis en quelques années : ah oui cette phrase concerne autant messieurs Juppé et Fillon. Les déclarations fracassantes de madame Montel justifiant « l’inégalité des races » ne posent aucun problème au bureau directeur du principal parti d’opposition.Le jeu de destruction interne à l’UMP est triste à observer. Vouloir se faire la peau du chef à peine revenu, et adopter des postures politiques sans conviction autre que celle du placement pour plus tard… À quand un congrès de Rennes de l’UMP? Bref, ici dans la ville rose point de prise de parole intempestive. C’est bien dommage, il eût été intéressant de connaître les positions locales en cas de duel….Le mois de mars approche et ce cas de figure pourrait bien se présenter sur nos terres. Le temps où Marc Censi refusait d’être élu président de région avec les voix du FN paraît si loin désormais… Ce n’était pourtant qu’en 1998.

« Le temps où Marc Censi refusait d’être élu président de région avec les voix du FN paraît si loin désormais »

Dans la ville rose règne un certain calme. Mais relatif : le planning familial pourrait fermer faute de budget suffisant. Des demandes de financement qui ne trouvent pas assez d’écoute? Mesdames et messieurs les élu(e)s ou candidat(e)s, réveillez-vous s’il vous plaît à l’image de Catherine Lemorton. Que vont faire la mairie, la métropole et les autres représentants nationaux ? Le département et la région étant dans une période d’élections…Depuis lundi 2 février, les portes sont closes. Dans la quatrième ville de France, l’accès à l’information sur la contraception est suspendu, quelle honte! Et dire que le planning familial regrette un accès difficile à l’information pour le public… dans le milieu rural. J’espère vivement que cet état de fait ne provient  pas de prises de positions religieuses privées qui viendraient interférer dans la vie publique?Je remarque chaque semaine dans ces colonnes que défendre des convictions sincères est de plus en plus difficile à tenir. Pour moi il s’agit de cet étrange concept issu du début du siècle dernier. La laïcité c’est comme en amour, rien n’est jamais acquis. Il y a toujours quelqu’un pour y adjoindre l’épithète positive ou ouverte alors même que le simple retour à la base de la loi de 1905 a l’air de faire peur. À force de vouloir gouverner État, régions, départements ou communes au gré de l’opinion publique beaucoup trop d’élu(e)s confondent la citation d’E. de Girardin « Gouverner c’est prévoir » avec « Gouverner c’est prévoir son élection ou sa réélection ». Gageons que le changement de génération qui s’opèrera en 2015 autour de Toulouse amènera un changement de mentalité… Ah !  les bonnes résolutions de début d’année.

 

 


UN COMMENTAIRE SUR Dans le Doubs abstiens-toi !

  1. Patrick AUBIN dit :

    Pas d’amalgame : la voix de chaque électeur n’appartient à personne si ce n’est à la personne elle-même. Mais les élections telles que nous les connaissons ne sont finalement pas démocratiques mais aboutissent à une guerre électorale. En effet, nous pouvons être, dans le principe choisi (la majorité doit décider pour les minorités ou les abstentionnistes), être gouverné par des individus que nous ne souhaitons pas : ce sont ceux qui gagnent les batailles électorales. Alors soit on est prétendu démocrate, et il faut accepter le résultat de ce qui sort des urnes, soit on regarde réellement ce qu’est la démocratie, et on constate que le “veaute” et le fonctionnement de la société française n’est pas un gage de démocratie.

    Donc :
    1) évitons de sombrer dans des explications fausses « Le temps où Marc Censi refusait d’être élu président de région avec les voix du FN paraît si loin désormais » : le président de région est élu au sein d’une assemblée, c’est une élection indirecte, pas une élection par le peuple.

    2) Dans le Doubs, ce sont les électeurs qui vont se déplacer qui feront les résultats, peu importe les gesticulations des uns et des autres qui donnent des leçons de démocratie lorsqu’ils sont au pouvoir.

    La souveraineté collective n’existe pas, c’est la souveraineté individuelle qui est la seule et unique source de démocratie. Le peuple en tant que tel n’est rien, c’est une collectivité d’individus qui pensent et agissent de manière totalement différentes des uns et des autres. L’organisation de la Société doit respecter chaque individu dans sa façon de penser et d’être !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.