Patrick Aubin
Patrick
Aubin
Le contrepoint libéral

COP21 ? Moralité : donne-moi tes sous !

Non ce n’est ni un anglicisme pour remplacer « 22, v’là les flics », ni une chronique sur un braquage. Encore qu’à bien y réfléchir, c’est le casse économique du siècle qui se prépare avec l’hystérie politique du ‘’réchauffement climatique anthropique’’.

L’incapacité récurrente du politicien à obtenir des résultats économiques l’oblige à changer de démarche. Le social à la mode collectiviste est au bout de sa logique : le fiasco économique se rapproche. Le démagogue a enfourché la religion du réchauffement climatique. Et de nous seriner les psaumes de la croissance verte et de l’emploi. S’il croit lui-même à un tel paradigme, qu’il devienne entrepreneur au lieu de continuer à piller le peuple.

Car observez que le miracle n’existe pas : c’est toujours la traditionnelle ponction du contribuable qui s’exerce. Une fois de plus, le tiers état est prié de payer les dépenses de ces grandes messes climatiques annuelles aux grotesques annonces. Le locataire de l’Elysée s’en est allé expliquer à l’ONU que « le réchauffement climatique provoquent des tremblements de terre et des tsunamis ». Evidemment avec de telles absurdités, plus rien n’arrête l’arbitraire de rapports véreux servant quelques grandes entreprises lobbyistes qui exploitent la naïveté populaire.

« Celui qui ose mettre en doute ce scientisme est accusé de négationnisme »

Celui qui ose mettre en doute ce scientisme est accusé de négationnisme. Pour avoir écrit un livre sur les arcanes du climat, le chef du service météo de France Télévisions a subi une bobo-fatwa : les ayatollahs verts l’ont classé comme « dangereux climato-sceptique complotiste » et est en cours de licenciement. Le délit d’opinion réapparait.

Or, si les climato-non sceptiques disposaient de preuves scientifiques irréfutables où l’Homme serait la cause de leur théorie, ils seraient plus sereins. Leur problème, c’est que plus le temps passe, plus il est mis en évidence la défaillance de tous leurs modèles, même des moins alarmistes. Sans et avec la présence de l’Homme, la planète a toujours eu des cycles de réchauffement et de glaciation. Et si la pollution locale trouvera une réponse dans le respect du droit de propriété bafoué régulièrement par l’interventionnisme politique, le climat ne trouvera jamais la sienne dans le vent étatique de la pensée unique brassant des milliards ! A vouloir jouer à Don Quichotte, le pillard, pardon le politicien, se nourrit de la dictature verte après la dictature sociale. Si l’éco-socialisme réussit à semer la terreur, la catastrophe humaine s’ancre dans l’ignorance de la science économique.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.