Patrick Aubin
Patrick
Aubin
Le contrepoint libéral

CDD : Conscience à Durée Déterminée

« Le CDI, c’est ce que demandent les jeunes. Et ils ont raison. » Pointant les contrats à durée déterminée (CDD), cette phrase a été prononcée par le président des Français. Elle est symbolique de cette démagogie chronique du politicien de ce pays lorsque son mandat à durée déterminée arrive à expiration. Son objectif est le maintien dans une durée indéterminée à vivre grassement aux crochets du peuple.

Une nouvelle fois, à l’image d’un vieux disque rayé, l’innovation politique consiste au bricolage fiscal et législatif. Taxer plus et légiférer plus ne marchent pas, mais ils insistent… dans l’attente du miracle ! Osent-ils imaginer réduire impôts, taxes et cotisations sur les CDI ? Que nenni !

Comme chaque décision politique, elle donnera l’effet inverse de ce qu’elle se proposait de régler. C’est l’ensemble des salariés qui pâtiront encore de l’infamie administrative. Ceux qui sont aujourd’hui fragilisés le seront encore plus. Une nouvelle taxe diminue la valeur ajoutée de l’entreprise, et donc sa compétitivité et sa capacité à investir. Et moins l’entreprise est compétitive, plus ses espoirs d’obtenir des commandes s’amenuisent. Et des commandes perdues, c’est aller vers un ajustement de l’effectif souvent accompagné d’une automatisation plus poussée, une délocalisation et/ou une externalisation, voire l’arrêt d’activités à faible valeur ajoutée.

« Pourquoi ne pas intégrer que l’entreprise n’est guidée que par son activité ? »

Pourquoi utiliser le CDD plutôt que le CDI ? Évidemment sur des activités saisonnières, cela ne se discute même pas. Alors, pourquoi les taxer ? Empêcher l’employeur de se séparer facilement de son salarié ? Si les taxes empêchaient le chômage ou les licenciements, la France serait en surchauffe d’embauches ! Pourquoi ne pas intégrer que l’entreprise n’est guidée que par son activité ? Pourquoi les salariés se verraient-ils offrir des certitudes alors que l’environnement économique n’est jamais stable ? Le social est un coût que l’entreprise ne devrait pas subir. Il est injuste et immoral de la rendre responsable de quelque chose qui ne la concerne pas. C’est aux salariés et à ses organisations de s’approprier le sujet du social. Laissons l’entreprise à son rôle de création de richesses.

Notons que c’est l’État qui pratique le pire dans l’utilisation du CDD : pas de versement de prime de précarité, prise obligatoire des congés dans la période du CDD pour éviter d’avoir à les payer, pas d’embauche sur des emplois occupés par des CDD de manière récurrente… La surprotection des fonctionnaires est surement à ce prix…

Tout baigne au pays des Bisounours !

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.