Philippe David
Philippe
David
L'esprit libre

Aux armes citoyens !

Jamais on n’aurait imaginé qu’une victoire de l’équipe de France de football face à l’Allemagne, de plus Championne du monde en titre, ne ferait la Une des médias. Jamais personne n’aurait imaginé qu’une victoire probante par deux buts à zéro contre la Mannschaft se solderait par des torrents de larmes après que des torrents de sang aient coulé du côté du Stade de France et un peu partout dans Paris.

Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais malheureusement Paris pas encore libéré…

Pas encore libéré du terrorisme qui a frappé pour la seconde fois notre capitale en dix mois.

Pas encore libéré du politiquement correct, toute personne osant décrire la réalité du terrorisme islamiste se voyant clouée au pilori par les gardiens du temple de la pensée autorisée.

Pas encore libéré de l’aveuglement volontaire de nos dirigeants qui refusent de mettre des mots sur des faits, soit par intérêt électoraliste soit par peur de sortir de la doxa.

Quand Christian Estrosi parlait de cinquième colonne alors qu’on connaissait déjà les cas Kelkal, Merah, Kouachi, et avant ceux de vendredi dernier, méritait-il les bordées d’injures qu’il a reçues?

« Aujourd’hui, la réalité éclate au visage des bisounours »

Quand en février 2015 Daesh a décapité 21 Coptes, les chrétiens égyptiens, comment l’Élysée a pu se permettre de condamner leur « assassinat sauvage » en oubliant de mentionner leur religion, ces hommes ayant été massacrés parce que chrétiens et non pas parce qu’égyptiens? L’auteur du communiqué avait certainement forcé la dose de Padamalgam 50mg ou de Nestigmatisonspas 30mg…

En janvier, certains avaient quasi trouvé des circonstances atténuantes aux assassins au prétexte qu’ils avaient été choqués par les caricatures de Charlie Hebdo qui heurtaient leur foi et à la politique israélienne qui, quelque part, expliquait le massacre d’hyper cacher.

Aujourd’hui, la réalité éclate au visage des bisounours de tout poil qui refusent de voir les réalités en face, car comment trouver un début de justification aux attentats de vendredi dernier? Ils n’aiment pas le football, ce qui expliquerait l’attentat au Stade de France? La musique métal n’est pas assez mélodieuse à leurs yeux ce qui explique le massacre du Bataclan? Ou plus prosaïquement, la gastronomie française qui n’est pas hallal, cuisine beaucoup de cochon et boit de délicieux vins de toutes les couleurs fait mériter à ses consommateurs des rafales de Kalachnikov?

Comme l’ont dit tant le président de la République que le Premier ministre, nous sommes bel et bien en guerre. Alors aux armes citoyens!

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.