Thomas Simonian
Thomas
Simonian

Acteurs à cordes vocales

Une intonation, une phrase, un cri. On ferme les yeux et on les reconnaît. Les voix off de ces films qu’on adore. Les voix off de ces acteurs qu’on adule. Ils sont ces artistes de l’ombre sans qui le cinéma ne serait plus le même. Qui ne s’est jamais poilé en entendant les répliques rondement lancées d’Eddy Murphy doublé par Med Hondo ? Qui n’a jamais crié « Eh mais c’est Julia Roberts ! » en reconnaissant sa voix française (Céline Monsarrat) incarnant un autre personnage ?

Ces voix de l’ombre méritent amplement – au même titre que les acteurs qu’ils font parler – leur statut d’artiste. Ils le font d’ailleurs souvent valoir. Au moment de Friends, la série emblématique des années 90, les voix off des six acteurs américains avaient même demandé une augmentation de salaire, se prévalant de la paie mirobolante dont bénéficiait leur personnage outre-Atlantique.

Le sujet a même fait l’objet d’un film dans lequel Florence Foresti, qui incarnait la voix française d’une actrice américaine, faisait le voyage jusqu’aux Etats-Unis pour lui demander de continuer de tourner (Hollywoo, de Frédéric Berthe). Plus récemment, Arnaud Demanche (l’un des créateurs des fameux Gérard, cérémonie qui remet des prix loufoques aux gens du PAF) en a fait un court-métrage qui a fait le buzz sur la toile, dans lequel on suit la voix française d’Homer Simpson, Philippe Peythieu, coincé dans son personnage. Une mise en abîme irrésistible qui a cumulé plus de 300 000 vues sur Daily Motion (Being Homer Simpson)
v
BEING HOMER SIMPSON par ArnaudDemanche
 

Et le filon voix off fonctionne tellement bien que les studios de dessins-animés en font même leur fonds de commerce. Pour faire parler du film, on prend des personnalités, elles posent leur voix, et ce sont elles qui s’occupent de la promotion du film. Malins les studios ! Franck Dubosc pour le film Némo, ou Jamel Debouzze et Catherine Deneuve dans le deuxième volet de Monstres et Cie (voir critique ciné de la semaine). Un Jamel Debouzze dans un sujet télé, c’est toujours vendeur. C’est pas Nikos (50 mn inside) qui dira le contraire !

Ariane Riou


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.