Alex Lekouid
Alex
Lekouid
L comme Lekouid

À quoi ça sert que la reine se décarcasse ?

Protégés par les larges fortifications de leur cité, le souverain Balaak et son épouse la Reine Carcas sont encerclés par l’armée de Charlemagne. Le roi Balaak meurt en combattant à la fin de la première année de siège. Désormais seule aux commandes, Dame Carcas refuse de capituler et ignore toutes les sommations de Charles 1er dit le Grand.Après deux années de statuquo, les combats reprennent de plus belle, faisant périr des centaines d’hommes de part et d’autre des créneaux. La quatrième année, les effectifs de la reine sont sérieusement réduits, il lui est de plus en plus difficile de trouver des hommes valides pour monter la garde et combattre. Alors lui vient l’idée de faire défiler ses sentinelles sur les remparts, à la vue de l’ennemi, en changeant toutes les heures la couleur des coiffes, pour donner l’illusion du nombre. Tenus en respect par le stratagème, les assiégeants limitent leurs attaques en restant sur la défensive. La cinquième année, les guerriers de la cité demandent audience à la reine. « Le manque de nourriture, les maladies et le petit nombre que nous sommes ne nous permettent plus de tenir tête aux centaines d’épées restantes dans la vallée. Nous devons déposer les armes, nous ne pouvons plus vous protéger. »

« Dame Carcas bien qu’épuisée n’est pas femme à se rendre »

Dame Carcas bien qu’épuisée n’est pas femme à se rendre, elle propose donc une dernière tentative de dissuasion. « Apportez ici le dernier cochon et gavez-le du sac de blé qu’il nous reste. Ensuite, jetez-le en offrande aux soldats, ainsi ils penseront que nous ne sommes pas au bout de nos vivres et que nous pouvons encore tenir, cela devrait finir par les décourager.»La réaction du Grand Charles fut immédiate : la décision de lever le camp fut prise sur-le-champ. Laissant tout sur place, les troupes s’apprêtent à se mettre en marche, quand une corne de brume retentit longuement de la cité. Un des généraux rejoignit au galop Charlemagne en criant « Votre Altesse, La Reine Carcas sonne ! » Le pont-levis baissé, la digne Dame explique sa stratégie à l’empereur. Médusé par une telle audace, Carolus Magnus, fils de Pépin le Bref, rend hommage à la résistante et quitte les lieux en lui présentant ses respects. C’est ainsi que la cité fut baptisée par le peuple “Carcassonne”, en hommage à cette grande Reine.

C’est évidemment une légende que je me suis amusé à romancer, néanmoins si vous allez à la cité, approchez-vous de la sculpture de Dame Carcas qui se trouve à l’entrée. Il est dit que si l’on écoute attentivement, on l’entend encore chuchoter : « Moi me rendre ? Jamais ! »

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.