Nicolas Lafforgue
Nicolas
Lafforgue
Ma semaine précaire

A la fin du jour

Baptiste est un activiste. Un artiste convaincu et reconnu dans le petit village toulousain des musiques dites actuelles. Baptiste joue dans mille projets. Et alors ? On dormira quand on sera mort. On aime bien dire ça. Alors il sort son nouveau projet, le groupe « The Misfeet project » avec l’album « Snooze tempo ». Un projet qu’il a écrit et réalisé. Ecouter The Misfeet project, c’est s’assoir à l’arrière d’un Pickup pour partir s’encanailler sur la côte Ouest américaine. Ecouter The Misfeet project, c’est accepter que le reggae rencontre un hip hop métissé, du rock léger et acéré, le tout porté par la voix de Baptiste, en anglais, avec un accent de chercheur de green card perdu dans Los Angeles. Une réussite, une belle et grande réussite. Les dix plages de ce disque sont incroyablement cohérentes, cet album s’écoute sans jamais penser à passer au morceau suivant. Un véritable son d’album. Le morceau « Chill Out » se révèle toutefois comme le grand moment de ce « Snooze tempo ». Une ambiance jazz, free rock, dans la décontraction d’une voix qui invite à se laisser aller, à s’abandonner.

« Une réussite, une belle et grande réussite »

« Chill out with me », oui, incontestablement on en envie de rejoindre la bande de The Misfeet project pour glander avec eux, sous le soleil d’une Californie fantasmée. Il chante bien le type. Avec cette voix toujours à la limite. Toujours entre deux eaux. Jamais dans le parfait. Le parfait c’est pénible. Le parfait ça n’intéresse que ceux qui ne s’intéressent pas à l’âme d’un artiste. « The end of the day » vient conclure cet album. Un grand et beau soleil couchant sur Santa Monica. A la fin du jour il faudra être capable de se regarder dans le miroir, Baptiste le sait et signe un album parfaitement tenu, avec des idées brillantes, un album qui fourmille de milles plans à siffler toute la journée, un album qui a l’ambition de dire de belles choses. Et des belles choses je sais que Baptiste nous en dira des tonnes avec les dates à venir pour défendre ces 10 titres sur scène. Je suis curieux de voir la côte Ouest débarquer à Toulouse. Nous apporter cette mélancolie et cette colère qui n’oublient jamais la lumière.  Un nouveau beau groupe dans notre ville, ça devient presque habituel aujourd’hui mais ne boudons pas notre plaisir, prenons toutes ces belles choses, emmagasinons, on ne sait jamais, en période de crise il nous restera des disques comme « Snooze tempo » à mettre dans notre lecteur CD. (Album en écoute intégrale sur soundcloud.com)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.