Robert Redeker
Robert
Redeker

21 janvier 1793-21 janvier 2016, réflexions sur un triste anniversaire

Tous les 21 janvier, une infime minorité de Français commémore le triste anniversaire de l’exécution de Louis XVI. C’est en effet au cœur de l’hiver 1793 que la France rompit avec presque mille ans de son histoire. Pourtant, selon l’historien républicain Jules Michelet nul peuple jamais n’aima autant ses Rois que le peuple français.

Par-delà ce crime fondateur, parce que l’histoire est toujours écrite et enseignée par les vainqueurs, la question refoulée se pose : quels sont les avantages d’un régime monarchique ? Remontant à Charlemagne, la politique des domaines forestiers en fournit la meilleure illustration. La fonction du politique exprime son essence dans la gestion forestière : assurer la continuité de l’existence d’une nation à travers le temps. Non soumise aux aléas des caprices électoraux, des humeurs de l’heure, la monarchie est le meilleur régime quand il s’agit de voir très loin dans le temps. Elle offre une quasi-éternité à l’action politique. Un candidat à l’élection reste esclave de l’immédiat. D’autres Hommes, d’autres idées et programmes, seront à la tête de l’État dans 5 ans. Cet inconvénient, compensé par la possibilité donnée au peuple de chasser sans violence les incapables, épargne le monarque qui n’a de comptes à rendre qu’à l’Histoire, pas à des électeurs.

« Le peuple français se rattrape du meurtre du Roi »

Garant de la continuité historique, le Roi est le miroir dans lequel la nation se figure. C’est par cette fonction de figuration qu’il rassemble. Non seulement la nation s’incarne en lui, se donne à travers lui une figure humaine, mais chacun peut voir en lui l’incarnation et le résumé de l’Histoire nationale. Il est arrivé à des présidents républicains, à savoir de Gaulle et Mitterrand, d’exercer cette fonction proprement monarchique de figuration récapitulative, mais c’était par accident, conséquence de leur exceptionnelle personnalité. À travers le visage de De Gaulle et de Mitterrand, c’était toute l’Histoire de France qui venait à apparaître. On appelle Véronique le linge sur lequel apparut le visage du Christ. Comme les Rois, De Gaulle et Mitterrand par accident furent les Véroniques de la nation française.

L’élection du président de la République au suffrage universel est une étrange institution. Inconsciemment, à travers elle, le peuple français se rattrape du meurtre du Roi. Elle est aussi la nostalgie de la fonction royale. Elle est surtout la dette symbolique que la nation française paie à la France d’avant 1979.

 

 


UN COMMENTAIRE SUR 21 janvier 1793-21 janvier 2016, réflexions sur un triste anniversaire

  1. saforcada dit :

    Je pense que par (ou grâce) à la Vème république, le peuple de France retrouve l’idée de l’Empire qui a su trouver le bon mélange entre monarchie et république, entre “autorité” et égalité. Simplement comme une certaines noblesses a perverti la monarchie, une certaine classe politique a perverti la Vème république.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.