[Dossier] Les solutions de la semaine

WWOOF (DR)
DR

Par Léa Maarek

Le Wwoofing

Le “Wwoofing” ou l’art de partir en vacances quasi gratuitement. Ce réseau permet d’apprendre les techniques de l’agriculture biologique, tout en étant logé et nourri chez l’habitant. Le principe est simple : les hôtes accueillent les voyageurs et en contrepartie, ceux-ci participent aux différentes tâches de la propriété : s’occuper des animaux, des fleurs, ou encore du potager. Une seule règle stricte : personne ne doit percevoir d’argent. Le réseau français s’étend aussi à l’international et permet donc aux vacanciers de voyager différemment autour du monde tout en travaillant. Le moyen d’expérimenter d’autres modes de vie sains et alternatifs.

www.wwoof.fr

www.wwoofinternational.org

Faire don de ses RTT

Échange RTT contre reconnaissance éternelle. C’est encore peu utilisé dans nos entreprises, mais ce type de don est légal. Faire cadeau de ses RTT est devenu possible grâce à la loi Mathys. Elle porte le nom d’un petit garçon atteint d’un cancer du foie. Son père, après avoir épuisé tous ses congés était dans une impasse, il ne pouvait plus rester auprès de son fils à l’hôpital, à Saint-Galmier (Loire). Ses collègues lui ont alors fait cadeau de 170 jours de congés. Grâce à eux, il a pu soutenir son fils dans son combat contre la maladie. C’est à partir de cette histoire que la « loi permettant le don de jours de repos à un parent d’un enfant gravement malade » est née.

www.legifrance.gouv.fr

La génération Globe-Trotteur

De nombreux jeunes diplômés français choisissent de passer une année à l’étranger avant de poursuivre leurs études (plus de 36 700 en 2015). Ils partent dans des pays de rêve comme l’Argentine, le Canada ou l’Indonésie, pour apprendre une autre langue ou bien pour s’engager dans des missions humanitaires, tout en découvrant une nouvelle culture. Lucile a 20 ans, elle a voyagé un an en Australie juste après avoir obtenu son Bac. Son conseil aux jeunes aventuriers : « Il faut oser demander de l’aide pour trouver un toit pour se reposer, et travailler ! »

Le congé écosolidaire

Travailler à préserver l’environnement sans susciter la moindre jalousie de votre employeur a un nom : le congé écosolidaire. Il permet aux salariés d’une entreprise de partir en mission avec le soutien financier de leur chef. Un temps dégagé pour apporter de l’aide à un projet de préservation de la biodiversité. Un partenariat de mécénat est alors mis en place entre l’employeur et l’association Cybelle Planète. Il y en a aussi pour le patron : l’entreprise peut déduire 60% des frais de mission de ses impôts.

www.cybelle-planete.org

 

A lire aussi : Les congés, pour quoi faire ? 

A lire aussi : Recherche inconnus pour vacances partagées 

A lire aussi : Les bons plans d’Yves 

A lire aussi : Correspondant en détox, merci de laisser un message 

A lire aussi : Liberté, égalité, congés payés ? 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.