[Dossier] Des idées pour fabriquer soi-même

©Delphine Tayac/JT
©Delphine Tayac/JT

Des cafés pour tout réparer

Offrir une seconde vie à ses appareils du quotidien. C’est le pari des cafés bricol. Toute personne peut y venir avec un objet qui a rendu l’âme. Des passionnés de bricolage amènent leurs boîtes à outils, des multimètres, de quoi couper, souder mais aussi leur savoir-faire. Lampes, robots de cuisine, aspirateurs, perceuses, chargeurs… 60 à 80 % des pannes sont en général résolues. Le prochain rendez-vous se déroule le 13 octobre à la maison de quartier des Chalets et c’est gratuit.

http://cafebricol.fr/

Prendre soin de sa voiture ou de son vélo

Pour éviter les notes salées chez le garagiste, mettre les mains dans le cambouis est une des solutions. Dans ce but, des garages dits “en libre-service” se sont développés à Toulouse. Des outils, des ponts et des conseils de mécaniciens aguerris sont mis à disposition des clients qu’ils soient néophytes ou passionnés. Après adhésion à l’association, les tarifs sont le plus souvent fixés à l’heure, à partir d’une dizaine d’euros, et sont parfois dégressifs en fonction du niveau du bricoleur. Pour ceux qui se déplacent en vélo, la Maison du vélo et l’atelier Vélorution permettent d’avoir accès à des outils, des pièces détachées et des conseils de professionnels en échange d’une adhésion d’une dizaine d’euros par an.

Pour trouver les adresses des garages en libre-service : www.selfgarage.org

Les ateliers de réparation de vélo : www.maisonduvelotoulouse.com et velorutiontoulouse.free.fr

©Kevin Figuier/JT
©Kevin Figuier/JT

Des outils et établis partagés 

Travail du métal, du bois, quincaillerie, peinture, l’Atelier des bricoleurs est le temple du “Do it yourself” à Toulouse. Au total, 450m² équipés d’établis et de machines-outils sont mis à disposition. Chacun peut venir avec un projet de meuble à réaliser, que l’idée soit aboutie ou non, et bénéficier de conseils d’animateurs et de professionnels pour le mettre en forme et le fabriquer. Amateurs et bricoleurs aguerris échangent et progressent côte à côte. Il est aussi possible de stocker son projet sur place. Les tarifs sont fixés à l’heure, pour la fabrication d’une table compter environ 100 euros entre la location des espaces et des outils.

www.atelier-des-bricoleurs.net

Une journée de la bidouille 

Apprendre à faire soi-même et échanger avec tous ceux qui s’inscrivent dans cette tendance, c’est la philosophie de l’Open bidouille camp. Cet événement qui se décline dans plusieurs villes de France pose ses valises à Toulouse ce samedi à l’Atelier des bricoleurs. On pourra apprendre, entre autres, à y travailler le bois, à utiliser une imprimante 3D, à fabriquer ses cosmétiques, à faire pousser des champignons sur du marc de café… Au total, 15 ateliers libres et gratuits, des conférences, mais aussi des espaces de restauration bio et des spectacles sont au programme.

Le 1er octobre de 10 h à 17 heures, au 64 rue de Fenouillet à Toulouse.

obctoulouse.net

A lire aussi : Fablabs, outils mutualisés : les fabriques des possibles 

A lire aussi : Le coopératif pour ADN professionnel 

A lire aussi : Ils mutualisent déjà 

A lire aussi : Au fablab, l’union fait l’innovation 

A lire aussi : Demain, tous bricoleurs ? 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.