[Dossier] Des colocations pour s’ouvrir sur le quartier du Mirail

PONTS – Depuis 2010, les colocations à projet solidaire de l’Afev ou Kaps, encouragent des étudiants à habiter dans le quartier du Mirail et à s’investir dans la vie associative. En échange, ils disposent d’un logement à loyer modéré. Une initiative qui permet de tisser des liens entre étudiants et habitants. 

quartier du mirail
©DR

 « Avant d’habiter au Mirail, j’avais l’image d’un quartier avec de l’insécurité, des trafics de drogue. À un moment, je me suis dit que je voulais confronter mes idées reçues avec la réalité », lance Pavel Duffau Zofer. Désireux de s’engager dans la vie associative et à la recherche d’un logement, cet étudiant de l’université Jean-Jaurès a décidé de se lancer dans l’aventure des Kaps, les colocations à projet solidaires de l’association Afev.

En échange d’un appartement avec un loyer modéré de 250 euros en moyenne, les locataires donnent de leur temps bénévolement, à raison de cinq heures par semaine. Deux heures pour de l’accompagnement scolaire individualisé et trois heures pour des actions de solidarité avec différentes structures locales. Comme Pavel, 70 étudiants ont ainsi habité, au cours de l’année scolaire, dans des T3 au T6, mis à disposition par l’Afev et situés dans l’immeuble du Petit Varèse, l’un des tripodes du quartier, à quelques mètres de la fac. Une façon d’amener les étudiants à investir le quartier au-delà de l’université. « Rares sont ceux qui n’ont pas grandi ici, qui choisissent d’eux-mêmes de venir y habiter », explique Anais Landwerlin, chargée de mission à l’Afev.

Tout au long de l’année, les Kapseurs tissent des liens avec les habitants et les associations locales, via des ateliers de création de contes, de cuisine, la conception d’expositions… « Cette initiative permet de favoriser le vivre-ensemble », poursuit Anais Landwerlin. « C’est aussi une façon de casser les représentations dans les deux sens ».

Pavel, lui, vit depuis trois ans dans les colocations de l’Afev. Grâce à cette expérience, il a découvert « un quartier très familial et chaleureux. Mais aussi très actif d’un point de vue associatif. On sent qu’il a été mis à l’écart depuis longtemps. Bien sûr des fois c’est très animé, avec des formes plus agressives que d’autres, mais cela est mineur et beaucoup trop mis en avant par rapport à la réalité de la vie quotidienne ».

Infos pratiques 

Le dispositif Kaps recrute actuellement ses futurs Kapseurs. Pour s’inscrire, rendez-vous sur : http://kolocsolidaire.org/.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.