Secteur 6 : De la cité aux quartiers « villages »

Régis Godec
Régis Godec

Le secteur 6 dit secteur Ouest, englobe les quartiers  bordant l’ouest de la ville. Ce secteur est le plus étendu de la ville, des quartiers à forte densité de Bellefontaine et Reynerie aux quartiers qui évoquent des villages comme Lardenne ou Saint Martin du Touch.

Rencontre avec Régis Godec, adjoint au Maire pour le secteur 6.

 

Comment percevez-vous votre délégation d’adjoint au secteur 6 ?

C’est pour moi une délégation extrêmement importante puisqu’il s’agit de rendre lisible l’action des collectivités locales sur le territoire… Nous avons une fonction pédagogique intéressante à porter. Nous devons en permanence réactualiser le diagnostic du territoire que nous avions fait en 2008, mettre en œuvre les projets et savoir, en retour, écouter l’avis des gens sur les projets. Mon rôle est d’être également en phase avec le dynamisme du secteur. Il est important que l’élu soit présent dans la vie locale, aux repas de quartiers, aux kermesses…et soutienne les associations. Il faut tirer vers le haut l’action citoyenne et nous devons la transparence complète aux Toulousains.

 

Quelles sont les particularités du secteur 6 ?

Le secteur 6 est le territoire le plus vaste de la ville avec une grande disparité. Nous avons d’un côté des quartiers à l’esprit encore « village » avec des églises et des marchés, je pense à Saint Simon, Lardenne ou Saint Martin du Touch. Ce sont des quartiers historiques de la ville. Mais nous avons aussi des quartiers très urbains comme Bellefontaine ou Reynerie. Les logiques et les interlocuteurs sont très différents. Notre fonction est de maintenir le lien entre l’institution et les habitants, mais aussi entre les quartiers et les habitants eux-mêmes.

 Nous devons la transparence aux citoyens

Comment travaillez-vous ?

Nous sommes une équipe d’élus  avec un découpage fin du territoire pour correspondre au mieux à la réalité du terrain. Nous avons une chargée de secteur qui est basée avec son équipe à Lardenne. Nous travaillons aussi avec les pôles de la Communauté Urbaine, car nous sommes reliés avec deux secteurs de l’agglo, le 6 et le 7. Lorsqu’il y a des travaux sur ces secteurs qui peuvent impacter les quartiers de la ville, on essaye de relayer au mieux l’information. Il faut permettre le dialogue entre les techniciens et les habitants car les habitants et riverains ont une « expertise d’usage » très importante. Il faut analyser les enjeux d’un secteur dans sa globalité pour favoriser l’intérêt général.

 

Sur quel projet travaillez-vous en ce moment ?

Nous avons un énorme projet sur le secteur : le Grand Projet de Ville (GPV) sur les quartiers de Reynerie et Bellefontaine. C’est un projet de grande ampleur sur lequel nous avons pu faire une réorientation sur Reynerie. Nous essayons d’associer le plus possible les habitants pour recueillir leur avis sur les projets (Faut-il garder les commerces place Abbal ou démolir pour reconstruire ? Les aménagements des espaces verts et publics ? Comment intégrer la Maison de l’image dans le quotidien des riverains ? Quels aménagements pour les berges du lac ?). Nous devons trouver la bonne formule pour faire participer un maximum d’habitants à ce projet. Il y a aussi le chantier des transports qui est très important pour l’ouest Toulousain. Nous avons à cœur d’améliorer les transports en commun et les modes doux de déplacements. Nous avons en projet la ligne de bus à haut niveau de service Plaisance du Touch/Tournefeuille/Toulouse qui passera par Lardenne. Sur ce dossier , nous aurons le courage politique que nos prédécesseurs n’ont pas eu.

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.