Secteur 3, entre tradition et modernité

Jean-Michel Fabre

Le secteur 3, baptisé secteur Nord s’étend des portes du centre-ville (Minimes, Sept Deniers) aux communes limitrophes du nord de la ville rose. C’est un secteur qui mêle tradition et modernité, en pleine mutation, restructuration.

 

Rencontre avec Jean-Michel Fabre Adjoint au maire du secteur 3

 

Comment percevez-vous votre délégation d’adjoint au secteur 3 ?

 

C’est une délégation que j’exerce sur le secteur 3 mais aussi sur le processus de la démocratie locale dans sa globalité pour la ville. Être adjoint sur un secteur, c’est avoir la responsabilité d’organiser toutes les concertations, tous les débats avec les citoyens. C’est aussi un travail d’accompagnement de ces mutations avec les habitants.

 

Quelles sont les particularités de votre secteur ?

 

Le secteur 3 a comme particularité d’être celui qui a les plus de projets, le plus de nouvelles constructions. Il est en pleine mutation. L’an passé, la moitié des permis de construire accordés sur la ville l’ont été sur ce secteur. De même que la moitié des Opérations d’Aménagement et de Programmation (OAP) concernent le Nord. C’est peut-être un des secteurs qui était le moins structuré en termes d’urbanisme, il y avait beaucoup de projets éparpillés. Etre amené à réfléchir à l’échelle d’un secteur, a construit l’identité du Nord.

 

Relier Lalande à Matabiau en 4 minutes

 

De quelle manière travaillez-vous ?

Le Secteur Nord se divise en 4 quartiers, avec 8 élus, deux par quartier. Nous avons aussi une équipe de secteur. Chaque quartier a ses problématiques, par conséquent, il faut adapter le mode de concertation. Nous travaillons par le biais des commissions de quartier, des bureaux, mais aussi  avec des groupes de travail thématiques, qui sont constitués d’associations, d’habitants et des élus de quartiers fortement impliqués. Des quartiers sont moins organisés que d’autres, parfois nous faisons des micro-concertations. Pour chaque endroit à l’étude, nous pensons équipement public, aménagement de l’espace public et commerce. Cela permet d’accompagner l’évolution de ces quartiers et d’en constituer le cœur. Nous avons en cours sept ou huit projets de cœur de quartier.

 

Sur quel projet travaillez-vous en ce moment ?

Il y en a tellement en cours sur le secteur Nord ! Nous avons défini des priorités : les crèches (ouvrent bientôt celles des Ponts Jumeaux et Borderouge, sont en projet Les Izards, Grand Selve, et une reconstruction à Bourbaki), les écoles (Ponts Jumeaux : ouverture à la rentrée 2012, janvier 2013 pour la Salade, en projet à Borderouge) et les lieux culturels et sportifs : Job aux Sept Deniers, SMAC (salle des musiques actuelles), à Borderouge. Nous portons une grande attention au quartier des Izards. Nous avons la volonté de travailler sur les espaces publics dans les quartiers car ce sont des espaces structurants. Le chantier de la maison de la citoyenneté du secteur débute la semaine prochaine par la démolition du bâtiment où sera construit le futur édifice. Nous travaillons aussi à structurer la ville autour du transport en commun puisque nous avons le Boulevard Urbain Nord (BUN) qui prolonge la ligne B du métro vers les communes du Nord et la probabilité de doublement des voies si nous avons la LGV qui permettra d’avoir une sorte de RER. On pourra relier Lalande à Matabiau en quatre minutes.

M.A Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.