Lettre de Laurence Arribagé et Brigitte Micouleau à Marisol Touraine

La députée Laurence Arribagé (UMP) monte au créneau
La députée Laurence Arribagé (UMP) monte au créneau

Voici une lettre adressée à Marisol Touraine signée L.Arribagé et B.Micouleau sur l’affaire Robin Richard.

“Madame la Ministre,

C’est avec consternation et colère que nous suivons la bataille des parents et des proches de Robin Richard, jeune homme de 20 ans, frappé par la foudre alors qu’il effectuait un voyage scolaire en

2007. Rappelons les faits : l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France prétend que Robin est dans un état neurovégétatif irréversible depuis l’accident et refuse donc de financer un accompagnement,

qui comprendrait des heures supplémentaires quotidiennes de kinésithérapie comme le demandent ses proches. Bruno Richard a entamé une grève de la faim devant votre Ministère le 8 septembre dernier. Il

s’agit de la sixième grève de la faim de ce père en détresse depuis l’accident de son fils. Il est très affaibli et a perdu beaucoup de poids. Doit-il continuer à mettre sa santé en danger pour que vous, Madame la Ministre, teniez vos engagements et vos promesses ? En effet, en avril 2013, vous lui avez envoyé un courrier assurant notamment que le centre dans lequel se trouve son fils s’était engagé à organiser des consultations spécialisées et à mettre en place un protocole de soins adapté. En refusant d’examiner la demande et d’accélérer la procédure, vous démissionnez purement et simplement de votre rôle et de vos obligations, empêchant Robin de progresser. Depuis le début de sa grève, aucun membre de votre ministère ne daigne le rencontrer. Tout cela dénote d’un certain déni de compassion inacceptable et frappant. Or dans une République responsable où le dialogue est la base, il est de votre devoir de recevoir les parents de Robin afin d’accélérer la médiation. Face à l’urgence de la situation, il vous appartient Madame la Ministre, d’exercer votre pouvoir de contrôle sur l’Agence Régionale de Santé d’Ile-de-France afin de débloquer cette situation insupportable pour les proches de Robin. Certaines de l’attention que vous porterez à notre interpellation, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre haute considération.”

Laurence ARRIBAGÉ (député)  Brigitte MICOULEAU (sénateur)

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.