Le PRG s’inquiète pour l’aéroport

christophe delahaye
Christophe Delahaye, président du PRG 31

La décision de l’Etat de procéder à la privatisation de l’aéroport de Toulouse Blagnac inquiète les élus radicaux du Conseil Régional Midi-Pyrénées à plus d’un titre. L’aéroport dégage chaque année d’importants bénéfices. Sa privatisation privera donc l’Etat de revenus non négligeables, et comme pour les autoroutes, les mêmes causes produisant les mêmes effets, sera qualifiée d’erreur majeure dans quelques années… Sur l’assiette foncière du site, 100 hectares sont loués à ATR et AIRBUS qui y développent leurs activités. L’acquisition de ce terrain par un repreneur fait peser sur ces sociétés un risque financier majeur dans la mesure où aucune garantie de maintien du bail et du loyer ne figure dans le cahier des charges. Pas davantage la préservation de leurs vols d’essais au tarif préférentiel actuellement en vigueur. D’autre part, le futur repreneur devrait participer à tous les aménagements d’infrastructures périphériques liés à la sous-traitance. Enfin, dans l’hypothèse d’une reprise du site par un investisseur étranger, la sécurité industrielle de cette activité pourrait être gravement menacée. En conséquence, les élus du groupe radical du Conseil Régional demandent au gouvernement de suspendre sans délais la procédure de cession, le temps d’introduire dans le cahier des charges des dispositions assurant la sécurité industrielle et garantissant à la société AIRBUS et à l’ensemble de la filière aéronautique l’absence de risque financier.

 

Groupe PRG du Conseil Régional Midi-Pyrénées

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.