Claude Raynal : “Pas de chèque en blanc à Jean-Luc Moudenc pour augmenter les impôts”

Claude Raynal
Claude Raynal, président du groupe PS à Toulouse Métropole et sénateur de Haute-Garonne

Le groupe socialiste de Toulouse Métropole n’a pas tardé à réagir au point presse de ce matin sur les finances de la communauté urbaine (au cours duquel ont été évoquées la baisse de la dotation de l’Etat et l’augmentation de la fiscalité communautaire, ndlr). Voici la réaction, signée Claude Raynal, président du groupe :

“Suite au point presse tenu vendredi 7 novembre par Sacha Briand, vice-président délégué aux finances de Toulouse Métropole, et Joseph Carles, président de la commission finances de Toulouse Métropole sur la situation budgétaire de Toulouse Métropole et auquel ils n’ont pas été conviés, les élus socialistes de Toulouse Métropole tiennent à apporter certaines précisions.

Le scénario qui a été présenté est le fruit d’un travail technique et financier présentant une trajectoire permettant de réaliser 240 millions d’€ d’investissements par an, soit un montant égal au montant d’investissements le plus important réalisé en 2013 par Toulouse Métropole depuis sa création.

Ce scénario présente des hypothèses d’économies au niveau de Toulouse Métropole, de Tisséo-SMTC et de Décoset, syndicat de traitement des déchets, ainsi que des hypothèses d’augmentation de la fiscalité communautaire pouvant aller jusqu’à 4 % par an.

Ce scénario a été présenté aux Maires qui ont souhaité poursuivre la réflexion sur l’ensemble des éléments de la stratégie budgétaire de Toulouse Métropole. Au-delà de cette approche technique et financière, il est maintenant indispensable d’ouvrir le débat sur la pertinence et la hiérarchisation des investissements à réaliser, tant au niveau de Toulouse Métropole que de Tisséo-Smtc.

Par ailleurs, les élus socialistes renouvellent leur demande de disposer d’une prospective financière partagée entre Toulouse Métropole, Tisséo-Smtc et l’ensemble des communes de la communauté urbaine.

« Nous ne signerons pas de chèque en blanc à Jean-Luc Moudenc pour augmenter les impôts de Toulouse Métropole. La question à ce stade n’est pas de s’entendre sur un scénario financier qui est par ailleurs techniquement correct, mais de mettre en débat les priorités et les projets qui pourraient justifier, aux yeux de la majorité de droite mais aussi et surtout aux yeux de nos concitoyens, une augmentation de la fiscalité.

Ce débat sur les politiques publiques que doit conduire notre métropole doit maintenant s’engager sans tarder. » a par ailleurs déclaré Claude Raynal.”

 

 



UN COMMENTAIRE SUR Claude Raynal : “Pas de chèque en blanc à Jean-Luc Moudenc pour augmenter les impôts”

  1. Patrick Aubin dit :

    Non mais on croit rêver quand on sait ce qui s’est passer dans les années précédentes et les pratiques à Tournefeuille en matière d’impôt !

    De toute manière, droite ou gauche, c’est une opposition de façade : les majorités changent, la spoliation fiscale reste et la misère s’installe progressivement… sauf évidemment pour les politiques, car faire carrière en politique est un vrai paradis fiscal en France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.