Aujourd’hui, il y a les socialistes et puis il y a la France …

Le tour de magicien de Manuel Valls est usé. Moins de la moitié des députés a voté la confiance, la majorité à l’Assemblée nationale est donc désormais relative. L’écran de fumée des « frondeurs » n’aura servi à rien, ceux-ci nous montrant que frondeur ne rime pas forcément avec courageux. En préférant s’appuyer sur une minorité de députés “godillots” plutôt que de recourir à la dissolution, le Président de la République et le Premier Ministre ont choisi d’aggraver la crise politique. Il aurait été plus conforme à l’esprit des institutions et plus démocratique de revenir devant les Français. En s’inscrivant dans cette majorité relative, les députés socialistes de Haute Garonne  partagent une responsabilité historique. Ils se sont coupés de leurs électeurs plutôt que d’un Gouvernement devenu illégitime. Ils ont sacrifié les intérêts de la France, et de la  Haute Garonne, sur l’autel des intérêts partisans. Les prochaines échéances électorales seront un moyen de faire comprendre leurs erreurs à MM Hollande et Valls mais aussi à l’ensemble de ce Parti Socialiste aux ordres. 

David Saforcada, secrétaire départemental Debout La République 31



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.