3 questions à… Brigitte Micouleau (Secteur 5)

Ancien maire de quartier

Vous connaissez bien le secteur 5…

Oui car j’ai été maire de quartier d’une partie de ce secteur. J’étais en charge du Pont des demoiselles, de l’Ormeau, de La Terrasse et de Sauzelong.

Quelles en sont pour vous les grandes problématiques ?

La grosse problématique du secteur est la même que celle de la ville de Toulouse : la circulation. Notamment dans le secteur Sud-Est où la circulation devient de plus en plus difficile. Le «grand» projet de M. Cohen, cette ligne G qui ne fait que 3.5km, cause tant de problèmes de circulation, en particulier à Saint Michel. Nous (association Toulouse Avenir, ndlr)  demandons donc le grand contournement de Toulouse, c’est vraiment nécessaire.

Que pensez-vous des réunions de la démocratie locale dans le secteur ?

M. Cohen nous a expliqué à son élection qu’il n’y avait pas de véritable démocratie locale à Toulouse, que la citoyenneté était étouffée. Il a lancé de nombreuses initiatives intéressantes comme les assises de la mobilité, de la culture, les conseils de secteurs, les commissions de quartiers. Mais au bout de presque quatre ans, la réalité est moins idyllique. Les différentes assises n’ont débouché sur aucun projet concret ou nouveau. Pour les conseils de secteurs et les commissions de quartiers, la réalité est aussi nuancée, avec tous ces débats un peu stériles, le remplissage des salles par des militants de partis politiques, une absence de réponse aux questions posées…Ce qui est par ailleurs mal vécu par la population, c’est la disparition des Maires de quartiers, les Toulousains se sentent orphelins. Certes les secteurs sont beaucoup plus grands mais il n’y a plus d’interlocuteurs pour les Toulousains.

Marie-Agnès Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.