3 questions à Christophe Alvès du secteur 6

Référent secteur 6 « Toulouse Avenir » (l’association présidée par Jean-Luc Moudenc)

Vous connaissez bien le secteur 6…

Oui, c’est le quartier dans lequel  je vis, ou je prends mon café en terrasse,  j’y ai mes habitudes. J’y suis très investi auprès des habitants, des associations car j’en suis le référent au sein de l’association « Toulouse Avenir ».

Quelles sont pour vous les problématiques du secteur ?

Le Grand Projet de Ville (GPV) stagne totalement au Mirail. Certes, il y a quelques travaux d’aménagements urbains, mais une bonne politique de la ville va au-delà de la préservation des espaces verts ou du changement de lampadaire. Concernant l’insertion et l’emploi, les habitants du Mirail voient très peu évoluer leurs situations. Voilà la vraie carence du GPV de Pierre Cohen. Deuxième point : les transports. Il y a de nombreux problèmes à Saint-Simon, et le quartier de Lardenne craint aujourd’hui le pire en raison d’un projet de création d’un bus en site propre sur son avenue principale. De nombreuses associations se sont mobilisées pour dénoncer ce projet qui porte atteinte à l’environnement, et aura un impact négatif sur les commerces de Lardenne.

Que pensez-vous des réunions de la démocratie locale dans le secteur ?

La démocratie locale fonctionne mal. Nous avons affaire à un maire de secteur absent, qui présente aux habitants du secteur des projets qui avancent sans aucune concertation. Les décisions sont unilatérales, et cette démocratie participative qui devait être la « griffe » de l’équipe Cohen n’est que  « poudre aux yeux ». Avec Jean-Luc Moudenc, nous souhaitons favoriser l’esprit villageois de nos quartiers.

 

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.