Valérie Sauterey: Lier les mondes scientifique et économique

Valérie Sauterey dirige le Centre e-santé et la plateforme d’innovation Platinnes à Toulouse depuis bientôt un an. Dynamique, la jeune femme pilote avec une belle dextérité et une grande détermination l’outil capital qu’est le Centre e-santé pour accompagner la mutation des pratiques dans le domaine de la santé. Portrait.

« Petite, déjà, j’aimais l’aéronautique et la santé, c’est un concours de circonstances qui m’a amenée à la e-santé » explique Valérie Sauterey, directrice du Centre e-santé et de la plateforme d’innovation spécialisée dans le même domaine, Platinnes. Deux centres d’intérêt qui, l’un comme l’autre, l’auraient menée tôt ou tard à poser ses valises dans la ville rose. « J’ai toujours été très intéressée par l’interface entre le monde scientifique et le monde économique » raconte-t-elle. Cette motivation en tête, elle s’oriente tout d’abord vers une formation d’ingénieur généraliste à l’Ecole Centrale de Lyon. Avide d’apprendre et passionnée, elle poursuit ses études Outre-Manche par un Master en « Bio engineering » au prestigieux Imperial College of London, établissement dont sont issus quelques  Prix Nobels (physique, chimie, physiologie ou médecine). De retour en France, elle complète un parcours déjà bien étoffé par une école de commerce, l’ESSEC, en région parisienne. Une dernière étape qui permet à Valérie Sauterey de se prévaloir d’un large éventail de connaissances diverses et complémentaires. Ingénierie, bio ingénierie, commerce, un brelan gagnant pour appréhender au mieux l’univers complexe de la santé, car « en santé, nous ne sommes pas dans un marché classique. Les conditions à son accès sont difficiles.» Valérie Sauterey arrive à Toulouse et travaille en conseil marketing et stratégique. Alors responsable de mission chez Alcimed, elle officie dans différents domaines, dont la santé. Mais, « très vite je me suis attachée à mon dada : le lien entre les technologies et la santé : e-santé » relate-t-elle.

 

« Je reste fondamentalement un ingénieur »

Dans le cadre de ses responsabilités chez Alcimed, Valérie Sauterey participe aux premiers pas du Centre e-santé et de la création de la plateforme Platinnes. En janvier 2013, la trentaine à peine entamée, elle se voit confier la direction des deux entités. Un nouveau défi que cette jeune maman relève enthousiasme et réalisme : « C’est une révolution qui est en marche, même s’il faut être prudent avec ce mot. Les nouvelles technologies envahissent le champ de la santé. Nous mettons en place les conditions pour que les innovations entrent dans les usages. Je reste fondamentalement un ingénieur, qui veut décortiquer les choses, comprendre comment ça marche, avoir une vision large et allier la théorie à la pratique. Nous travaillons à faire évoluer la manière de prendre soin des gens grâce aux nouvelles technologies. Les évolutions technologiques vont tellement vite. A l’inverse, Il faut faire des expérimentations avec des outils que les utilisateurs peuvent s’approprier, faire de la co-conception, les outils doivent aussi répondre aux besoins des professionnels de la santé» complète-t-elle. Le travail ne manque pas pour Valérie Sauterey et son équipe composée de sept personnes. « Il y a une grande dynamique en Midi-Pyrénées, le terrain est fertile. Ce qui est intéressant dans l’écosystème local, c’est qu’il y a des spécialistes de « l’aéro » qui ne demandent qu’à s’investir dans la santé » ; l’objectif étant de parvenir à orchestrer ces ressources. Pour Valérie Sauterey, passionnée de musique : « La clé en e-santé, c’est l’organisation. La technique permet de revoir les organisations, ce n’est pas une fin en soi, c’est une opportunité. Si j’ai un objectif approprié, je me donne les moyens d’y arriver, de tracer de nouvelles routes, de faire bouger les lignes».

Marie-Agnès Espa

Plus d’infos : centre-esante.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.