Une nuit pour l’innovation

Quelque 180 étudiants de 6 masters et autant de disciplines invités à plancher sur les innovations de demain au cours d’une Nuit Blanche : l’Université Paul Sabatier lance sa 6e Nuit Blanche de l’Innovation le 14 novembre. Place aux idées et à la créativité !

L’Université Paul Sabatier s’apprête à vivre une grande nuit blanche ! Mais loin d’une soirée étudiante arrosée, cette nuit-là sera dédiée à l’innovation, collaborative, transversale et sociétale qui plus est ! Du 14 novembre 18h au 15 novembre 6h, l’Université Toulouse III – Paul Sabatier organise sa 6e Nuit Blanche de l’Innovation qui sera clôturée par une remise des prix le 15 novembre. Objectif : tester les capacités d’innovation et laisser s’exprimer la créativité des étudiants de l’UPS (dont la taille du campus et le nombre d’étudiants équivaut à une ville comme Périgueux !) au travers d’équipes pluridisciplinaires et autour de thèmes porteurs et d’actualité.

3 défis, 6 masters, 180 étudiants et des idées par milliers !

3 thèmes sont déjà proposés par les entreprises partenaires sous la forme de « défis », mais les étudiants sont libres d’inventer leur propre sujet. La Banque Populaire Occitane, partenaire historique de l’événement, a ainsi demandé aux étudiants de plancher sur « la banque de demain » et les innovations correspondant aux nouveaux usages et besoins des utilisateurs, clients mais aussi employés de la banque qui sont eux aussi mis à contribution pour réfléchir à l’évolution de leur métier. L’an dernier, la Banque Populaire avait sollicité les étudiants sur le sujet de la « banque mobile ». L’entreprise Poult, biscuitier montalbanais connu pour son approche très novatrice (pour la France en tout cas !) du management et de l’innovation ouverte, propose de réfléchir à la place des produits  de demain dans les économies de partage. « C’est très intéressant pour nous de voir comment les étudiants, futurs consommateurs et professionnels, envisagent les métiers, les produits » affirment de concert Nicolas Ochoa, responsable Innovation R&D à la Banque Populaire et Jérôme Introvigne, Innovation Manager chez Poult. « Pour innover dans la biscuiterie, il ne s’agit pas forcément d’inventer une nouvelle recette mais d’imaginer d’autres façons de produire, consommer, vendre » renchérit ce dernier, confortant l’idée, aujourd’hui en vogue, que l’innovation n’est pas que technologique. La structure La Serre / Artilect FabLab (espace de travail collaboratif toulousain) sera le nouveau partenaire de cette édition 2013 et s’intéresse, au travers du défi « Locacité », à l’innovation pour la ville, autre vaste sujet.

Pour les responsables de l’UPS, cette Nuit de l’Innovation, qui réunit 6 Masters (traitant de management, d’informatique et gestion, d’entreprenariat, mais aussi d’ingénierie et capteurs ou de technologies médicales et de design) dont deux à Montauban et Tarbes, est avant tout une expérience pédagogique et humaine qui apprend aux étudiants à travailler en équipe et en transversal. Un autre vrai défi pour des jeunes formatés depuis la petite école à réfléchir par disciplines ! Avec près de 700 étudiants impliqués depuis le lancement de l’initiative, la Nuit de l’Innovation a parfois permis de transformer la créativité d’un soir en projet à haute valeur ajoutée, à l’image du projet Phonopheel, un service de rééducation auditive pour les patients malentendants, initié lors de la Nuit 2012 et qui devrait bientôt faire l’objet d’une création d’entreprise.

Alexandra Foissac



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.