Un vent hongrois souffle sur Toulouse

©DR
©DR

Mardi 31 mars dernier, l’Agence pour le Développement Economique et Culturel Nord-Sud (ADEC-NS) recevait le Vice-ministre des Affaires étrangères et du Commerce de Hongrie, M. László SZABÓ, accompagné de son Ambassadeur en France,  M. KÁROLYI György et d’une délégation de dix personnes pour un dîner- débat autour du potentiel de coopération qu’offre son pays.

Les toulousains répondent présents

La visite du Vice-ministre hongrois a suscité un vif intérêt auprès des acteurs de l’économie toulousaine. Plus de 75 personnes, chefs d’entreprises, auto-entrepreneurs, représentants institutionnels et universitaires sont venus témoigner de leur intérêt pour la Hongrie.

En effet, la délégation ministérielle a réuni des personnalités très influentes, Dr. MARGITAY-BECHT Beáta, chef du Cabinet adjoint du ministre, M. BAKOS-BLUMENTHAL Péter, conseiller aux Affaires économiques de l’Ambassade de Hongrie,  le colonel SZARKA Gábor , attaché de défense militaire à l’Ambassade de Hongrie, Mme SZANTO Szilvia , attachée scientifique et technologique de l’Ambassade de Hongrie, Dr. TARI Fruzsina, directrice de l’Office Hongrois de l’Espace et chef de département au Ministère du Développement national , M.ZBORAY Zoltán, directeur du département de la Télédétection et géodésie spatiale (FÖMI), Dr. HORVÁTH Gyula , chef du projet C3S et membre de l’équipe créatrice du satellite MASAT, Dr SOLYMOSI János, Président de l’Association Hongroise d’Astronautique (MANT) et secrétaire général de BHE Bonn Hungary Kft,  M. BÁRCZY Tamás, gérant d’Admatis Kft ( cluster HUNSPACE) et Dr BABCSÁN Norbert, vice-président de l’entreprise Aluinvert Zrt.

Lors de son séjour à Toulouse, la délégation a été reçue par M. DARDELET, adjoint au Maire et chargé des relations internationales. L’ADEC- NS leur a préparé de nombreuses visites, notamment de l’incubateur d’Airbus, du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), du site d’assemblage de l’A350, d’Airbus Defense and Space et de la Cité de l’Espace. Les Hongrois ont également assisté à une présentation des activités d’Aerospace Valley et de l’Oncopole.

Des relations anciennes

« Les relations entre Toulouse et la Hongrie ne datent pas de hier » a rappelé M. Gilbert SALINAS, Président de l’ADEC-NS, dans son discours d’introduction au dîner. En effet, en 2011, alors que la Hongrie exerçait la présidence tournante de l’Union européenne, l’ADEC-NS avait organisé un dîner-débat, une rencontre économique puis une mission multisectorielle en Hongrie en partenariat avec les agences de développement économique hongroises HITA à Budapest et INNOVA à Debrecen.

Saluant l’ancienneté et le dynamisme de cette relation, Gilbert Salinas a souligné l’enrichissement réciproque de la coopération franco-hongroise dans des domaines clés tels que la santé, l’aérospatial, la défense, l’agriculture et l’industrie.

La Hongrie, un petit pays qui fait preuve de flexibilité

Le Vice-ministre hongrois a ensuite dressé un tableau récapitulatif de la situation économique de son pays. Pour M. SZABÓ, la Hongrie reste un petit pays qui doit mettre davantage l’accent sur l’efficacité, la flexibilité et la réactivité afin de pouvoir rivaliser avec les grandes économies voisines. Ainsi, depuis 2010, de nombreux changements structurels ont été introduits afin de renforcer l’image d’un pays moderne et ambitieux. La Hongrie s’est dotée d’une nouvelle Constitution, d’un nouveau système administratif, d’un code du travail parmi les plus flexibles d’Europe, d’une transformation du régime fiscal et enfin d’un renouvellement du système de formation professionnelle.

Témoignant du grand plaisir qu’il avait d’être reçu à Toulouse, le Vice-ministre hongrois a poursuivi en décrivant les différentes potentialités de son pays et en définissant les opportunités d’échanges avec le pôle d’excellence que représentait la ville de Toulouse.

Le « modèle hongrois » peut séduire Toulouse

« Le modèle économique hongrois a l’avantage d’être un système robuste pleinement intégré en Europe » a précisé László SZABÓ. En 2014, la Hongrie enregistre une croissance de 3,6 % et la plus forte baisse du taux de chômage en Europe, de 10,4% à 7,2% en 2014. En 2013, la Hongrie est sortie de la procédure de déficit excessif, les comptes publics se sont redressés et affichent un déficit inférieur à 3%.

Les infrastructures de haute qualité, la main-d’œuvre qualifiée et l’emplacement géographique central de la Hongrie, avec l’accès à un marché de consommation de 250 millions de personnes dans un rayon de 1000 km sont des caractéristiques qui en font une destination économiquement attrayante.

M. SZABÓ a fait part de l’intérêt qu’ont les Hongrois pour le savoir-faire français dans le domaine des hautes technologies, de l’innovation, de la recherche et de la coopération universitaire et scientifique.  La France se situe au 5e rang au niveau des échanges commerciaux avec la Hongrie. En l’espace de dix années, les échanges bilatéraux franco-hongrois ont pratiquement doublé et sont passés de 3,8 Md€ (2003) à 7,7 Md€ (2014). Enfin, la France se place au 3e rang des investisseurs en Hongrie après l’Autriche et l’Allemagne.

L’Aéronautique et spatial, un intérêt commun

L’industrie aéronautique et spatiale hongroise s’appuie sur de riches traditions.  En 2010, le pays a fêté le 100e anniversaire de la naissance de l’aviation hongroise qui a joué un rôle fondamental dans le programmes de recherche international INTERCOSMOS. La Hongrie a également envoyé dans l’espace son premier cosmonaute, Bertalan Farkas, le 26 mai 1980. Enfin, le 15 Février 2015, la Hongrie a rejoint l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Cette intégration est une chance formidable pour les sociétés hongroises du secteur spatial qui pourront apporter leur contribution aux projets européens. Cette visite à Toulouse n’est donc que la première pierre d’une coopération qui s’annonce fructueuse.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.