Tourisme d’affaire, Toulouse fait son marketing territorial


Malgré la crise, le voyage d’affaire reste un secteur qui parvient tant bien que mal à se maintenir. Ce secteur atteint ainsi, selon le baromètre annuel Bedouk-Coach Omnium 2012, un volume des dépenses de 8,91 milliards d’euros en 2011, soit en progression de 1,2 %. Avec le lancement de sa marque «So Toulouse», la ville rose investit avec appétit le tourisme d’affaire. Du marketing territorial à la stratégie d’attaque du marché, rencontre avec Jean-François Renac, Directeur Général So Toulouse Convention Bureau.

En juin 2009, une Société d’Économie Mixte (SEM) a été créée pour développer le tourisme d’affaire à Toulouse. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Jean-François Renac, Directeur Général So Toulouse Convention Bureau

Cette SEM a été créée en 2009 avec pour objectif de redynamiser le marché du congrès, du salon professionnel et de la convention. Toulouse, par rapport à son potentiel économie et recherche n’occupait pas une place à sa hauteur dans les classements des villes de congrès. A l’époque, le projet de déplacement du Parc des Expositions et d’y adjoindre un centre de convention avait pour objectif de remettre à niveau les infrastructures qui n’étaient pas à la hauteur de ce que pourrait proposer la 4ème ville de France. Il y a eu donc cette décision de se mettre à niveau mais aussi de mettre en œuvre, en accompagnement, une stratégie de développement.

Comment la SEM fonctionne-t-elle ?

La SEM a été créée à côté de l’office du tourisme. C’est une Société Anonyme (SA) dont la majorité du capital est public. Avant, il existait une association «Promo Toulouse» qui regroupait une centaine d’adhérents. Aujourd’hui nous sommes entrés dans un champs plus de type entreprise avec la SEM. A la place d’une adhésion nous proposons des actions de la société. Nous nous étions fixé l’objectif de fédérer la filière, nous avons actuellement 90 actionnaires et 60 partenaires. Ils se sont répartis en collèges d’activité et sont présents au Conseil d’Administration. Cela nous a permis de monter une véritable gamme de produits. Nous sommes capables avec nos chargés de mission de proposer une offre globale qui s’étend de l’accueil à l’aéroport à l’hébergement, aux transports. Nous n’entrons pas dans la négociation, nous travaillons en amont et sommes les seuls en France à aller au-delà de la promotion du territoire puisque nous assurons également sa commercialisation.

80 congrès par an ?Avez-vous des secteurs privilégiés, des cibles ? Quelle est votre stratégie ?

Nous avons choisi de considérer que le secteur du congrès et des salons professionnels n’est pas du domaine du tourisme car ils sont des médias du développement économique. Nous avons donc séparé le tourisme loisirs à destination du grand public et le tourisme professionnel. Nous privilégions les secteurs dans lesquels nous avons une ressource locale. Ils sont cinq en particulier : le spatial et l’aéronautique, la cancérologie-oncologie et biotech, pour l’économie et les mathématiques la Toulouse School of Economics, la robotique et les technologies embarquées avec le plus gros laboratoire de l’université Paul Sabathier le LAAS, puis l’informatique.

Quelles sont vos perspectives, vos ambitions ?

En 2011, nous avons amené à Toulouse 52 congrès et aujourd’hui travaillons à l’horizon 2016-2018. Nous avons un outil de promotion qui fonctionne, une marque attractive, un potentiel exceptionnel, des outils qui se mettent bien en place et un aéroport qui a doublé en trois ans son activité sur notre secteur. Notre ambition est d’atteindre dans les années à venir, 80 congrès par an. C’est capital pour notre économie. Un congressiste représente 150€ par jour qui sont directement injectés dans l’économie locale.

Propos recueillis par Marie-Agnès Espa

Sonia Ruiz «L’union fait la force !»

Sonia Ruiz est adjointe au Maire de Toulouse en charge du Tourisme. Interview.

Pourquoi une marque pour Toulouse ?
La marque permet de s’approprier un objet, un habit et là en l’occurrence l’appropriation concerne la ville. C’est également l’outil de la bataille que nous allons mener, une bataille pacifique mais néanmoins de conquête. Les Toulousains se rassembleront sous une bannière commune, nous travaillons sur le sentiment d’appartenance à un collectif pour se battre ensemble et aller de l’avant. Nous sommes dans une démarche offensive tout en étant pacifiques, notre marque permet l’union et l’union fait la force !

Quels sont vos objectifs ?
Nous nous positionnons sur le segment de marché des courts séjours du tourisme d’affaire. Avec ses richesses scientifiques et technologiques, Toulouse a un potentiel énorme. La perspective de l’ouverture du futur Parc des Expositions équipé d’une immense salle dédiée aux conventions, permet un grand optimisme. Ce nouvel équipement sera accessible et accueillant. Nous avons pour objectifs d’affirmer Toulouse comme une véritable destination touristique et comme un lieu où les politiques sont conscients de l’enjeu majeur qu’est l’activité touristique pour l’emploi.»

Toulouse accueillera en 2013 le plus grand salon professionnel international touristique.
«Rendez-Vous en France», regroupe en moyenne 900 voyagistes et tour-opérateurs internationaux des 5 continents (plus de 60 pays représentés), avec près de 700 exposants de la France entière. «Ce choix des organisateurs témoigne de la qualité affirmée de l’offre touristique de notre région et de la forte mobilisation de nos partenaires qui y contribuent par des actions de promotion communes avec le Comité Régional du Tourisme en France et dans le monde.» explique Philippe Guérin Président du Comité Régional du Tourisme Midi-Pyrénées.

Le tourisme d’affaires désigne les déplacements à but professionnel. Il combine les composantes classique du tourisme (transport, hébergement, restauration) avec une activité économique. Quatre secteurs sont concernés : les congrès et les conventions d’entreprise, les foires et les salons, les «incentives» (réunions de stimulation), séminaires et réunions d’entreprises et pour finir les voyages d’affaires individuels.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.