Toulouse Space Show La tête dans les étoiles

Grand rendez-vous de tous les acteurs du monde spatial, le Toulouse Space Show se tient en ce moment et jusqu’au 28 juin prochain, au centre de congrès Pierre Baudis. Dans l’intention de fédérer les utilisateurs et les développeurs d’applications, les organisateurs de ces rencontres souhaitent en faire une référence en Europe.

Le Toulouse Space Show est au spatial ce que le Bourget est à l’aéronautique. C’est en tout cas ce que les organisateurs, et le CNES en particulier, souhaiteraient que le Toulouse Space Show devienne. Depuis lundi dernier, et ce jusqu’à ce soir, les entreprises, le chercheurs, et les institutions dédiées au spatial se réunissent afin d’échanger quant aux solutions satellitaires qui permettront de connecter les utilisateurs telles les sociétés d’électricité, d’eau, de l’aéronautique… aux fournisseurs comme Astrium, Thales Aliena Space ou encore Telespazio. «En tant que 1ère région spatiale d’Europe, les partenaires du Toulouse Space Show se doivent d’imaginer les services de demain tout en protégeant l’environnement. Car les satellites sont les alliés de tous, pour preuve, 1 euro investi dans les infrastructures spatiales, rapporte 20 euros de retour sur investissement.», explique Yannick d’Escatha président du CNES, pour légitimer l’organisation d’un tel rassemblement à Toulouse. Cette troisième édition du Toulouse Space Show vient concrétiser près de 50 ans de décisions européennes visant à faire du spatial, une stratégie qui configurera la société de demain. Et pour le territoire, l’enjeu est de taille puisque le déploiement des entreprises liées au spatial engendre quelque 12 000 emplois en Midi-Pyrénées, sous-traitants, services aux entreprises et développement d’applications compris. «Dégageant 600 millions de chiffre d’affaires, et employant 50% des emplois nationaux liés au spatial, l’activité reste importante pour le tissu économique local, il faut donc le défendre», déclare Alain Di Crescenzo, président de la CCI Toulouse.

Un enjeu stratégique

Le Toulouse Space Show, rendez-vous de référence en la matière, évolue, et à ce titre, présentait cette année un large focus sur les applications satellitaires et leurs utilisateurs. Ainsi, des séances de rencontres et des expositions ont permis de créer un environnement de connexion entre les besoins et la recherche & développement pour, à long terme, améliorer le confort de tout-un-chacun.

Toulouse Space Show est également l’occasion de porter à l’international les savoir-faire et les compétences réunis sur le territoire toulousain. Ainsi, Astrium, est présent pour, entre autres, présenter le lancement de Spot 6 et la réalisation du satellite Gaia. De même, Thales Aliena Space, leader mondial des altimètres, en la personne de Dominique Rousselet, directeur de l’établissement de Toulouse, appuie «sur la nécessité de rencontrer tous les acteurs du secteur car, la tension budgétaire étant ce qu’elle est, il reste indispensable de garder en France, et dans la ville rose en particulier, les compétences nécessaires, tout en se positionnant à l’international afin que le marché ne nous échappe pas.» Telespazio souligne aussi  l’importance d’une vision extra-française pour une concurrence maîtrisée. Et aux vues des rivalités existantes entre la France et ses meilleurs ennemis que sont l’Allemagne (navigation), l’Italie et le Royaume Uni (applications), la mutualisation des efforts ne sera sûrement pas superflue. Le CNES fera, en ce sens, plusieurs simulations de budget lors de la Ministérielle où la ligne politique en matière de spatial sera prise par le gouvernement Hollande à la rentrée.

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.