So Toulouse fait son workshop

Pour ce premier salon dédié à l’accueil, l’organisation de séminaires et événements d’entreprise, les partenaires de « So Toulouse » ont mis les petits plats dans les grands. Une trentaine de stands et deux conférences ont permis aux visiteurs d’aller « A la rencontre des Lieux de Réception et Traiteurs de Midi-Pyrénées ».

C’est sur l’impulsion de Thibaut Failler, du Mas des Canelles, qui préside le collège des lieux de réception de « So Toulouse » que cette journée a été organisée. « Nous avons pour ambition de créer un workshop pour faire découvrir les lieux de réception et les traiteurs de la Région » nous explique Lucie Lemoine, collaboratrice de Thibaut Failler. « Les trente exposants sont exclusivement adhérents « So Toulouse ». Un de nos objectifs est de montrer la cohérence des prestataires en Midi-Pyrénées, nous sommes concurrents mais nous savons travailler ensemble. Chacun y met du sien, et nous nous respectons.» poursuit-elle. C’est dans cet état d’esprit que ce tout premier workshop, sous la houlette de la marque « So Toulouse », a été pensé. Principalement adressé aux entreprises qui souhaitent trouver des solutions pour l’organisation de leurs séminaires, internes ou externes, les visiteurs ont pu aussi assister, dans les salons Vanel de l’Arche Marengo, à deux conférences en la matière. La première : « Les retombées positives d’un événement sur vos équipes et vos clients : fédérer des équipes, convaincre un client, impressionner la concurrence ». Un table ronde animée par Nathalie Bathellier avec comme intervenants Pierre Dissaux, directeur de la Communication Véolia Environnement Sud-Ouest, également Président du Club de la Com, Francis Moles, Responsable de la communication extérieure chez Orange, du Club Orange Business, ainsi que Claude Onesta, entraîneur et sélectionneur de l’équipe de France de Handball, Ambassadeur « So Toulouse ».

 

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »

Le parallèle entre le milieu sportif et celui de l’entreprise n’est pas anodin, la « gestion des hommes », selon le terme de l’entraîneur, est un point de convergence évident. « Dans le sport, nos préoccupations sont souvent les mêmes qu’en entreprise, les gens travaillent en équipe, il faut qu’ils aient une capacité à collaborer, de la cohésion, une dynamique de groupe » explique Claude Onesta. «On observe en entreprise une volonté de cohésion et de collaboration entre les personnes mais bien souvent, les outils de motivation utilisés sont des récompenses individuelles. Du coup, on travaille dans la même entreprise les uns contre les autres alors que l’énergie devrait être mobilisée contre la concurrence !»  développe l’entraîneur des « Experts ». Pour Pierre Dissaux, « un événement d’entreprise est un événement éphémère en cohérence avec le message que l’entreprise a à faire passer. L’événementiel est un métier récent dont il est important de mesurer l’impact» une dimension qui serait parfois négligée alors que des outils de mesures existent et qu’il faut « évaluer le retour sur investissement, que l’événement soit interne ou externe » précise-t-il. Francis Moles, lui, cherche à surprendre les membres du Club client Orange Business : « leur offrir quelque chose de peu courant ou d’inaccessible » comme une rencontre avec l’équipe de France de Handball ou une soirée underground dans une station de métro en construction… « Je considère les clients comme des amis, cela crée une relation de confiance » explique-t-il. Chacun des intervenants travaille à sa manière, tous sont d’accord sur l’importance de réaliser ce type d’événements à l’extérieur pour sortir du contexte de l’entreprise.

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » conclut Claude Onesta, un conseil auquel les partenaires tourisme d’affaires So Toulouse semblent adhérer.

Marie-Agnès Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.