Sicoval: Bilan satisfaisant et prévision optimiste

Entre grands projets et perspectives économiques ambitieuses, le Sicoval confirme, en ce début d’année, sa politique résolument tournée vers l’innovation et les pôles d’excellence. Des pépinières d’entreprises aux clusters, en passant par le développement agricole, la communauté d’agglomération du Sud-Est toulousain compte faire valoir son potentiel économique croissant et son engagement aux côtés des entreprises.

 

En 1975, naissait le Sicoval, communauté d’agglomération du Sud-Est toulousain, visant à fédérer les communes désireuses d’assurer leur développement économique. Trente-huit ans plus tard, ce dernier est toujours une priorité et l’essor du territoire un enjeu majeur. L’attractivité de l’agglomération reste indéniable et le Sicoval se dotera, dès cette année, pour en accentuer l’efficacité, d’un poste entièrement dédié à la prospection d’entreprises susceptibles de s’installer sur le territoire. Désormais pôle économique incontestable de la région toulousaine, le Sicoval se trouve naturellement acteur des nouvelles technologies à travers la création du Technopole Toulouse Sud-Est qui regroupe Labège-Innopole, le Parc du Canal, l’Agrobiopole et la Vallée de l’Hers. Cette attraction du territoire pour les entreprises innovantes s’explique notamment par  la volonté du Sicoval d’entretenir des liens étroits avec les pôles de compétitivité, les clusters et les réseaux d’entreprises tels le DigitalPlace, Robotics Place, la Mêlée Numérique… De même, la communauté d’agglomération met à disposition des start-ups, des pépinières d’entreprise comme Pologue Biotech qui vient de fêter ses 10 ans. Ainsi, le Sicoval peut s’enorgueillir de compter quelque 4 000 acteurs économiques et 33 000 emplois diversifiés grâce à la signature d’une convention avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat afin de favoriser l’implantation d’entreprises artisanales et à un axe redéfini pour soutenir l’agriculture. A ce titre, et pour établir un panorama de l’attractivité du territoire, une large étude sera menée cette année et permettra de définir une stratégie économique en cohérence avec les prédispositions locales. Tout cela, en respectant l’Agenda 21 en cours.

 

Des réalisations reconnues

 

Pour preuve du dynamisme économique affiché par le Sicoval, les nombreuses réalisations effectuées par la communauté d’agglomération l’année passée. La structuration du Village Numérique en premier lieu, avec l’installation de la TIC Valley et ses quinze entreprises, et celle du siège de DigitalPlace, dans laquelle le Sicoval a pris part en aidant le premier à emménager les parties communes du récent bâtiment E-volution et en cherchant pour les seconds, de nouveaux bâtiments. Ainsi, le Village Numérique constitué, les 300 PME hébergées peuvent mutualiser leurs compétences et leurs services et participer au rayonnement économique du territoire.

En second lieu, les pépinières d’entreprises Prologue et Prologue Biotech ont obtenu leur certification « ISO 9001 : 2008 » pour récompenser leur « activités innovantes : détection, accueil, accompagnement et mise à disposition de services pour les créateurs d’entreprises innovantes. » Pour Prologue Biotech, le bilan des dix années de fonctionnement reste édifiant : treize start-ups hébergées, 170 emplois créés, 200 millions d’euros de fonds levés et vingt brevets déposés. Les pépinières d’entreprises n’ont donc plus à faire leurs preuves, et le Sicoval l’a bien compris.

Et pour le Sicoval, dont 66% du territoire sont destinés aux espaces naturels, la diversification passe également par le soutien à l’agriculture. Ainsi, la communauté d’agglomération s’apprête à établir un plan local pour la filière et s’engage à prendre en considération l’agriculture dans ses programmes d’urbanisme, mais aussi à promouvoir la diversification des exploitations et à encourager les circuits courts de distribution.

 

Des perspectives attractives

 

Et le Sicoval ne compte pas s’arrêter là puisque l’année 2013 s’annonce tout aussi prolifique. L’un des grands projets en cours est la constitution d’un pôle territorial de coopération économique pour l’économie sociale et solidaire (ESS). Un immeuble situé à Ramonville devrait d’ailleurs être acheté par la communauté d’agglomération en vue d’y installer une quarantaine d’entreprises solidaires et ainsi leur offrir les mêmes opportunités de mutualisation que les sociétés hébergées par des clusters déjà existants. Par cette démarche le Sicoval espère encourager des entreprises à se lancer dans l’ESS et ainsi développer l’emploi dans ce secteur d’activité.

A suivre également, le « grand projet de vie », comme le nomme François-Régis Valette, président du Sicoval, de « Sicoval Sud » grâce auquel les communes de Montgiscard, Baziège et Ayguesvives devraient connaître un développement certain. A la fin du mois, une étude devrait permettre d’établir un prévisionnel sur trente ans visant à préserver l’environnement tout en affirmant l’identité du territoire. Les zones d’activités de Nostre-Seigne, En-Rouzaud, le Rivel et le Visenc seront ainsi réaménagées. Réaménagement, ou du moins réhabilitation, également du Centre de congrès Diagora qui, à 21 ans, semble avoir besoin de se refaire une jeunesse.

Parmi les grands programmes du Sicoval se trouve également une opération de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences dans le but de faire coïncider les offres de postes des entreprises avec les recherches des demandeurs d’emploi. C’est par ce biais que le Sicoval espère relancer la compétitivité des sociétés installées sur son territoire.

Séverine Sarrat

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.