Retraites, la CFE-CGC se veut « responsable »

L’énième réforme des retraites est en marche… Les négociations ont même été ouvertes par le gouvernement dès le début de ce mois de juillet. La CFE-CGC s’est distinguée de ses camarades syndicaux en se positionnant dans une démarche de dialogue « responsable », et en ayant un discours apaisant dès les premiers échanges avec le ministre du travail Michel Sapin, et celui des Affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine : « « Pour nous, il est important que les classes moyennes soient entendues, c’est ce qui fera que nous n’irons pas dans la rue à la rentrée », tout en ajoutant que si «  aucune des propositions de la CFE-CGC n’est reprise, là nous aurons des débats en interne »,  déclare Carole Couverc, la secrétaire générale modérée dudit syndicat. Pour Alain Pujol, en charge du dossier « retraites » pour la section toulousaine de la CFE-CGC, l’originalité des propositions faites par son syndicat tient « dans la prise en compte des années d’études, c’est même pour nous un préalable à la négociation. A ma connaissance nous sommes le seul syndicat à demander ça, même s’il n’y a pas encore eu de réunion intersyndicale sur le sujet à Toulouse. Nous souhaitons également une cotisation sociale… » La cotisation sociale évoquée par Alain Pujol consiste à augmenter les cotisations patronales sur la maladie afin de rendre plus performante la compétitivité de nos entreprises. Pour justement permettre que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault puisse écouter et travailler sur ces revendications, la CFE-CGC a décidé à l’issue de son comité directeur qui s’est tenu le 8 juillet dernier, de ne pas se joindre à la grande manifestation sur les retraites qui est prévue pour le 10 septembre prochain (FO, CGT, Sud et FSU ont déjà confirmé leur présence). Une posture qui se veut résolument « responsable » dans cette période de crise où les déficits publics ont du mal à être maîtrisés, mais qui n’exclut pas pour autant  le bras-de-fer : « Nous attendons que le gouvernement passe des discours aux actes » a lancé Carole Couvert.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.