Relance

Au-delà de l’interview de Zinedine Zidane («la vraie vie c’est autre chose que le foot» ; «un noir à la Maison-Blanche c’est une chose extraordinaire») de la médiatisation (surmédiatisation coutumière sur le front de la légitime émotion) du 22e Téléthon (avec 30 heures d’émissions et des milliers d’animations pour récolter des dons et lutter contre les maladies génétiques) ; au-delà du livret édité pour enseigner la shoah aux enfants (pour donner des orientations, des pistes, pour que les écoliers aient une première approche du crime contre l’humanité) qui permet un enseignement dès le primaire et non pas uniquement en troisième ; au-delà des élections prud’homales (74,5 % d’abstention contre 67,3 % en 2002) qui voient la CGT l’emporter avec 33 % des voix (CFDT 22,1 % ; FO 15,9 %) sans enlever l’ambiguïté de la légitimité de juges élus avec aussi peu de participation (mais pareille objection pourrait être aussi formulée pour les acteurs du Politique, victimes du même désenchantement) ; au-delà de l’ubiquité impressionnante du Président Sarkozy (décidément sur tous les fronts, même celui du Plan Climat à Gdansk – lutte contre le réchauffement climatique –) ; au-delà de tous ces éléments qui structurent le paysage des chroniqueurs alors que Noël a déjà construit “ses chalets” de Strasbourg à Toulouse et tenté d’accueillir le “citoyen-famille” pour le rendre encore… consommateur (sur fond de “restos” du cœur débordés et de mort de SDF dans l’insécurité choisie du froid plutôt que dans la sécurité imposée du fort militaire proposé), c’est toujours l’Économique et ses plans de relance qui fait la une des chroniques et des commentaires.

Pour lire
la suite, reportez-vous au Journal Toulousain n° 343.

En vente
en kiosque au prix de 1 euro.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.