Pôle Emploi Midi-Pyrénées ; Une méthode qui fait ses preuves

Pôle emploi

Pôle Emploi Midi-Pyrénéesréactive sa Méthode de Recrutement par Simulation pour permettre aux entreprises de mieux cibler les recherches de candidats et aux demandeurs d’emploi de n’être évalués que sur leurs compétences, le curriculum vitae n’étant pas pris en compte dans cette méthode de recrutement. Ce procédé connaît un vif succès, notamment auprès d’Airbus qui embauche actuellement via le Pôle Emploi.

L’innovation n’est pas propre aux entreprises. Pour preuve, Pôle Emploi relance sa méthode de recrutement par simulation (MRS) visant à présenter aux entreprises, des candidats qui, ne possèdent pas nécessairement la totalité des savoirs nécessaires à la tenue du poste, mais dont les habiletés qui ont été mises en évidence lors de l’évaluation, vont leur permettre de s’adapter au poste de travail. Ainsi, le CV n’est plus la référence pour le recrutement d’un candidat, et les aptitudes au travail demandé deviennent, elles, prépondérantes. Pour Henri-Michel Comet, préfet de la Région Midi-Pyrénées, «l’avantage de cette méthode est triple. D’abord, pour les demandeurs d’emploi car elle permet de supprimer le facteur discriminant du CV, ensuite pour Pôle Emploi puisque les sociétés faisant appel à ce processus développent une relation de confiance avec l’établissement public, et enfin pour les entreprises qui gagnent en temps et en sécurité.»

La méthode est en réalité simple : Il s’agit de collecter les besoins des entreprises qui souhaitent embaucher et de constituer, avec leur concours, des tests d’aptitude visant à déterminer les capacités d’un candidat pour un poste précis. Le demandeur d’emploi passe ainsi des tests sans avoir à communiquer son CV et est recruté uniquement sur son habileté professionnelle.

 Un suivi personnalisé

 Avec des offres d’emploi deux fois supérieures à la moyenne nationale, la Région Midi-Pyrénées se trouve en tension complète notamment sur les secteurs de l’aéronautique, des services et de l’agro-alimentaire. Aux vues de ces constatations, Pôle Emploi a tout à gagner en recrutant autrement. «Nous voulons dynamiser cette méthode qui a d’ailleurs été primée par la Haute autorité aux discriminations. En 2011, 1 500 recrutements ont été effectués via la MRS et 150 métiers différents sont actuellement couverts par ce processus.» explique Frédéric Toubeau, Directeur régional de Pôle Emploi. Les candidats retenus pour ces tests ont en général un profil de niveau 5, c’est-à-dire CAP et Bac Pro, puisque les postes à pourvoir restent techniques et que les entreprises ne recherchent pas forcément de postulants diplômés. Par ailleurs, les demandeurs d’emploi reçus aux tests d’aptitude se voient octroyés des formations de 500 heures pour apprendre le métier pour lequel ils ont été recrutés. Ceux qui sont recalés, rencontrent alors un conseiller qui les aident à comprendre les raisons de leur échec et les oriente vers de nouveaux tests pour un poste différent. Ils accèdent ainsi à un suivi personnalisé.

 2 000 embauches en 2012

 Pôle Emploi Midi-Pyrénéestravaille d’ores et déjà avec Axa, Casino, La Poste, Intermarché… et bien sûr Airbus. Des tests spécifiques ont été créés pour Airbus qui vient de lancer une «vague» de recrutement pour des postes d’ajusteur-monteur. L’avionneur offre une quinzaine de postes à pourvoir sur cette opération, pour des candidats qui ne doivent pas forcément justifier d’expérience dans l’aéronautique. Le responsable des Ressources Humaines d’Airbus s’avoue «heureux d’un tel partenariat avec Pôle Emploi qui simplifie les recrutements.» Car si l’entreprise affiche un turn over relativement faible, elle a, en revanche, réalisé 4000 embauches en 2012, dont 2000 en France. «Avec cette méthode, tout le monde ressort gagnant, que ce soit Pôle Emploi, les candidats ou nous-mêmes.», poursuit-il.

Entre les tests et les entretiens que les candidats décrochent s’ils sont reçus, s’écoule une semaine en moyenne, suivi d’un mois de délai avant l’embauche. Mais le jeu en vaut la chandelle puisque les emplois proposés suite aux tests menés, sont des Contrats à Durée Déterminée voire des CDI. Pour exemple, deux tiers des personnes qui ont passé le test avec succès, ont décroché un CDD de plus de six mois. Pôle Emploi Midi-Pyrénées observe un autre phénomène encourageant, à savoir le taux de présentéisme qui s’élève à 80% avec cette nouvelle méthode, venue du Canada. Des résultats certes, enthousiasmant, mais Pôle Emploi souhaite aller plus loin en se fixant pour objectif d’atteindre les 2 000 embauches via la MRS en 2012.

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.