PMU : « le plan stratégique PMU 2020 en place ! »

Le mois de janvier a été l’occasion pour le PMU d’effectuer son bilan sur l’année passée et d’annoncer ses perspectives 2014. Un constat : la performance globale reste bonne malgré un contexte en forte dégradation. Aujourd’hui la marche à suivre est clairement affichée et le PMU entend bien s’adapter et se diversifier grâce à diverses innovations…

Le PMU connaîtrait lui aussi les effets de la crise, annonce Christophe Eudier, directeur de l’agence de Toulouse : « Une étude économétrique a démontré, contrairement aux préjugés, qu’une augmentation du taux de chômage de 1 % générait un recul de 2 à 3 % des enjeux. Ainsi l’Agence PMU de Toulouse a connu en 2013 une baisse de -5.4 % de ses enjeux contre -5.2 % pour la moyenne nationale en ligne avec le taux de chômage de 10.8 % en Midi Pyrénées versus 10.5 % pour la France. » Pourtant au plan général, la diversification opérée en 2010 par le PMU à l’occasion de l’ouverture à la concurrence du marché des jeux sur Internet a porté ses fruits. En 2013, le PMU est sur Internet : 2ème opérateur en Paris Sportifs avec 199 M€ de CA et 25 % de marché, 3ème opérateur en Poker avec 570 M€ de CA et 10 % de marché. Par ailleurs, l’International a également enregistré de très bons résultats avec un CA de 638.3 M€ en progression de +93.6 %. A l’inverse, le marché hippique français est en recul, principalement pour les raisons économiques que l’on connaît, mais aussi par une diminution du nombre de clients.

249,3 millions d’enjeux à Toulouse

En 2013 l’Agence de Toulouse a réalisé 249,3 millions d’euros d’enjeux soit 23% de la Direction régionale. Elle s’est étoffée de 18 points de vente et en compte aujourd’hui 457. « Le panier moyen du parieur toulousain est en baisse de 0.40 cents par rapport à 2012 », indique Christophe Eudier. Le PMU s’adapte concrètement à la situation de plusieurs manières : « Comme le dit notre Président Philippe Germond, la crise ne doit pas être vécue comme une menace mais comme une opportunité », poursuit-il, « ainsi une stratégie de développement pour les 8-10 prochaines années a été élaborée autour de six axes prioritaires ; réseaux physiques, canaux numériques, international, hommes et culture, clients et offres. » Une stratégie qui se traduira concrètement en 2014 par la mise en place en outre d’une application « My PMU » pour Smartphone et tablette, de l’enrichissement des retransmissions des courses (Race Tracking System), d’un nouveau site Internet et de quatre écrans tactiles à l’Agence de Toulouse. Enfin le PMU entend aujourd’hui se développer dans divers commerces type stations-services, kiosques ou encore superettes.

 

 

L’agence de Toulouse c’est

-457 points de vente

-18 collaborateurs

-3 hippodromes Quinté+

Aurélie Renne



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.