Pas de vacances pour les plans sociaux

Certains Toulousains ont la tête dans les vagues, d’autres sont dans la rue, pancartes en main, mégaphone branché et slogans revendicateurs.  Malgré un dynamisme économique au-dessus de la moyenne, la « Ville rose » n’est cependant pas épargnée par la crise … Aujourd’hui, les plans sociaux s’additionnent et l’inquiétude « ronge » les familles. Les exemples de Virgin, Freescale, La Pyrénéenne et Sanofi  illustrent le climat actuel. Enquête sur un été socialement instable dans notre ville.

 

Par Ariane Riou et Thomas Simonian.

Françoise Laborde: « Les états d’esprit doivent changer »

 

 

 

 

 

 

 Elisabeth Pouchelon « Mr Montebourg pratique le soin palliatif »

 

 

 

 

 

 

 

Sanofi fait des profits… et pourtant !

 

 

 

 

 

 

Freescale, 3 ans de calvaire 

 

 

 

 

 

 

Virgin Toulouse, c’est fini

 

 

 

 

 

 

 

La Pyrénéenne victime de la SNCF

 

 

 

 

 

L’œil du chroniqueur économique : Patrick Aubin Chef d’entreprise



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.