Partenariat Hémodia/Shenjiu Medpharma

Une invention et une PME toulousaine pour les dialysés chinois

Jeudi 10 janvier, Shenjiu Medpharma, l’un des plus géants de la distribution des matériels consommables de dialyse en Chine a signé un protocole d’accord pour le développement et la commercialisation de Micromedia, un produit inventé et fabriqué à Toulouse par la PME toulousaine Hémodia. Le dispositif permet d’évaluer l’efficacité d’une séance de dialyse.

Les Chinois l’ont bien compris, Toulouse est un haut lieu de l’innovation et de la recherche en France. Résultat de recherches entamées en 2001 dans le cadre de la thèse de doctorat de William Sant au LAAS-CNRS, le dispositif Micromedia permet de quantifier l’efficacité d’une séance de dialyse par l’analyse de la quantité d’urée évacuée lors de la séance. C’est le seul dispositif au monde capable d’effectuer directement cette mesure. Un procédé sur lequel Hemodia a misé 4.5 millions d’euros. La société toulousaine est un des leaders de la conception, la fabrication et la vente de dispositifs médicaux à usage unique. Créée en 1985, elle compte aujourd’hui 300 salariés et est dirigée par Pierre Montoriol, également président du pôle de compétitivité Cancer-Bio-Santé. Micromedia est un petit appareil en plastique en forme de V, dans lequel est insérée une puce électronique. Pour Pierre Montoriol « pour commercialiser le dispositif, il faut un marché mondial d’où le partenariat avec la Chine. Le marché chinois va lever le verrou que représente la quantité de silicium à acheter».

 

700 000 patients en Chine

L’accord porte sur le marché chinois et concerne donc 700 000 patients potentiels (37 000 en France). Shenjiu Medpharma va adapter le produit au marché chinois et le développer. La société axe ses activités sur les maladies rénales, les traumatismes et les cancers, elle est implantée sur 29 des 31 provinces de Chine et sur un réseau de 500 hôpitaux. Selon Yemin Wu, chief executive officer de Shenjiu Medpharma : « Nous avons deux ans de travail acharné avant de pouvoir obtenir les agréments de commercialisation chinois ». Yemin Wu estime l’investissement Recherche et Développement du produit entre deux et trois millions d’euros. Shenjiu Medpharma travaille de concert avec Newsummit Biopharma Group, agence officielle de l’Etat chinois spécialisée dans la recherche clinique. « La Chine sera bientôt le second marché pharmaceutique mondial » explique Cheng Ping le représentant de Newsummit et de poursuivre « le gouvernement chinois a mis en place un plan de développement des inventions et des nouvelles technologies ». Vingt milliards d’euros sont alloués à ce plan par le gouvernement dont deux consacrés à la recherche sur les médicaments et le développement pharmaceutique. Pour Ze Jiang, vice general manager de Shenjiu : « La population chinoise est de 1.4 milliard de personnes. 2.5 millions de personnes souffrent de maladie des reins et on en compte 500 000 de plus par an ».

Micromedia, surnommé par les Chinois « la petite hirondelle » est un projet d’envergure. « C’est la première fois, dans le cadre du projet Eiffel, qu’une collaboration franco-chinoise aboutit à la signature d’un protocole d’accord pour une innovation biopharmaceutique » conclut le docteur Liya Ju de la société Setrad, qui a œuvré à la mise en relation de Newsummit Biopharma Group, Shenjiu Medpharma et Hemodia.

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.