Nejib Jebabli; « Quand on veut, on peut »

Depuis 15 ans, Nejib Jebabli fait la part belle au design grâce à ses trois boutiques Voltex, de vente de mobilier et luminaire contemporains. Ce patron d’origine tunisienne est un exemple de réussite et évoque avec nous son parcours et ses ambitions futures, en toute modestie.

 
Du mobilier aux lignes épurées, des objets déco colorés, des luminaires aux formes originales… le tout dans un espace d’exposition de plus de 1 000 m2 composé de trois show-rooms et dédié aux plus grands designers. C’est ce que propose la boutique Voltex, modèle du genre contemporain en plein cœur du quartier ancien des Carmes. Un anachronisme qui ne manque pourtant pas de charme et qui séduira les esthètes comme les novices. A la tête de ce modèle de boutique d’intérieur, Nejib Jebabli a tout donné pour faire de Voltex une référence. Né en Tunisie dans la province du Kef à la frontière algérienne, il suit des études commerciales dans son pays avant de tenter sa chance en France. Il intègre Voltex “par la petite porte” en 1982 avant de gravir les échelons et d’acquérir trois magasins en 1993 à Toulouse*. Aujourd’hui, Nejib Jebabli est un PDG heureux qui a su créer une entreprise familiale : «Grâce à mes trois boutiques et mes bureaux d’études, j’emploie 25 personnes dont mes deux enfants et participe au développement économique de la région.»

 

De l’entreprise au particulier

En effet, Voltex est devenue une référence en matière de vente design auprès d’une clientèle plutôt aisé, même si Nejib Jebabli s’en défend : «Il est vrai que la clientèle est assez huppée. Nous travaillons beaucoup avec les architectes mais également avec de grandes enseignes ou d’autres entreprises qui veulent équiper leur intérieur. Notre bureau d’étude essaie de leur trouver la décoration idéale et fonctionnelle. Mais les particuliers viennent aussi chez nous car certains produits sont tout à fait abordables.» Car le patron de Voltex met un point d’honneur à défendre l’art contemporain, souvent jugé élitiste et hermétique : «Le design est passionnant et il faut s’intéresser à l’art contemporain. Il est varié, bien aménagé et utilise des lignes pures, robustes et bien étudiées. Ce n’est pas un produit de mode, il y a tout un concept derrière, une réflexion.» Mais pas seulement. Et pour le prouver, la boutique Voltex est aménagée comme un véritable intérieur de maison. Samy, le fils de Nejib, est responsable du magasin des Carmes et du site internet de la marque : «Le style design n’est pas que du concept. Ici, nous tentons de créer une ambiance en installant de véritables pièces à vivre au sein de la boutique. Les gens peuvent s’identifier et imaginer la décoration de leur intérieur à partir de nos démonstrations.»

 

S’installer en Tunisie

Si Nejib Jebabli est un exemple de réussite dans notre pays à l’heure où l’on parle de délocalisation et d’immigration choisie. Mais les racines ne sont jamais bien loin et le PDG réfléchit déjà à la possibilité de faire découvrir ses produits et services aux Tunisiens : «J’essaie de développer Voltex dans mon pays d’origine afin d’exporter le savoir-faire européen. La Tunisie est un pays très ouvert, les jeunes ont envie de travailler et de découvrir.» Des jeunes que défend avec force Nejib Jebabli, tout comme un pays que l’on méconnaît encore en France : «La Tunisie est un état qui avance, qui émerge. La condition des femmes y est très favorable, l’école est obligatoire, les gens sont presque tous propriétaires… Il faut arrêter avec les préjugés et balayer d’abord devant sa porte.» Mais Nejib Jebabli ne veut pas pour autant s’ériger en modèle : «Je n’ai pas la prétention d’être un exemple mais je suis fier d’avoir réussi. Je peux juste être la preuve que quand on veut, on peut.»

 


Sophie Orus


* 8 rue du Canard,
102 quai de Tounis,
24 rue Maurice Fonvieille


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.