Midinnov: La Région finance l’innovation

La sixième édition du Salon Midinnov, qui avait lieu à Diagora-Labège jeudi dernier, a été l’occasion pour le Conseil régional et la Direccte, de présenter les financements de l’innovation en Midi-Pyrénées dédiés en partie à l’aéronautique et au spatial. Les appels à projets par filière restant essentiellement technologiques.

 

« En temps de crise, il faut développer des politiques qui favorisent l’innovation », scandait Martin Malvy, président de Midi-Pyrénées, à Sciences Po Toulouse, en décembre dernier. A ce titre, Nicole Belloubet, Vice-présidente du Conseil régional, s’est rendue sur le Salon Midinnov la semaine dernière pour affirmer la volonté de la Région de faire de l’innovation une priorité économique. Ainsi, les appels à projets Eco Innov (énergie), Aerosat (matériaux et appui du travail aéronautique), Epicure (alimentation, santé, agroalimentaire, agricole), Agilité (technologie de la communication) et Lapeyrouse (applications satellitaires) vont permettre de soutenir l’innovation à travers des fonds destinés aux entreprises lauréates. La Région, par sa stratégie d’innovation, consacre ainsi 50% de son budget « recherche » à ces cinq thématiques. « L’année dernière, une vingtaine de projets ont ainsi bénéficié de 5.7 millions d’euros », explique Nicole Belloubet. Il s’agit là de projets innovants, concrets et surtout collectifs qui ont pour vocation de stimuler les PME à travailler en partenariat et à les diriger vers les pôles de compétitivité pour, ensuite, se présenter sur de plus gros appels à projet.
 

La collaboration pour critère de sélection

 

« Plus particulièrement sur la filière aérospatiale, les dix appels à projets lancés depuis 2005, dans le cadre du plan ADER, ont permis d’en accompagner 75, mobilisant quelque 26 millions d’euros d’aides publiques », précise Gérard Soula de la Direccte. A ce jour, quarante de ces projets sont arrivés à maturité et, après évaluation, le retour économique est certain. Et ce dernier ne se mesure pas qu’en termes de chiffre d’affaires et d’emploi, il s’agit également de conquête de marchés et de visibilité. L’étude menée a révélé, d’autre part, que la collaboration, condition de l’attribution d’un appel  à projet, semble être le facteur clé de la réussite, car si elle n’est pas naturelle, elle est ici imposée par la Région dans toutes les filières. Les consortiums ainsi constitués, s’avèreront plus importants que la seule ambition technique. « Si l’on exige que les entreprises répondent aux appels à projets en s’organisant en consortium, nous serons vigilants quant aux faux partenariats », rappelle Jean-Marc Dessapt, directeur de la Direction de l’action économique et de la recherche au Conseil Régional. Et si les entreprises doivent se constituer, seules, en consortium pour prétendre à une candidature sérieuse, l’agence Midi-Pyrénées Innovation peut les y aider. Ceci dans le but ultime de générer des partenariats et non des relations de sous-traitants entre les sociétés participantes. Tisser un réseau structuré, solidaire et interdépendant, permettant de mutualiser les compétences et les moyens, telle est l’ambition de la Région à travers ses appels à projets. Avis aux amateurs…

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.